Église paroissiale Saint-Etienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Etienne

Titre courant

Église paroissiale Saint-Etienne

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Lamath ; place de l'Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gerbéviller

Canton

Gerbéviller

Adresse de l'édifice

Eglise (place de l')

Références cadastrales

1989 C 36

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1852

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

A la fin de l'Ancien Régime, Lamath possédait une petite église en assez bon état capable de contenir 150 personnes. Cependant les travaux d'entretien vont se succéder dans la première moitié du 19e siècle. En 1852, l'architecte Antoine de Lunéville dresse le devis de reconstruction de l'église pour un montant de 5 000 francs. Les travaux sont confiés aux frères Joseph et Louis Cafard, entrepreneurs à Haraucourt. En 1871, suite à un ouragan, la flèche du clocher est reconstruite par l'entrepreneur Charles Heyset de Moyen sous la direction de l'architecte lunévillois Antoine. Consécutivement aux bombardements subis lors de la première guerre mondiale, l'entrepreneur Adolphe Albert de Mont-sur-Meurthe répare l'église en 1925. Trois années plus tard, en 1928, le même couvre la toiture de tuiles mécaniques.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon sans chaîne en pierre de taille, enduit, grès

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, flèche polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église se présente sous la forme d'un bâtiment de plan allongé construit en moellon calcaire sans chaîne en pierre de taille et recouvert d'enduit, les encadrements des baies sont en grès rouge. L'élévation occidentale et le chevet présentent respectivement une tour porche demi hors oeuvre et une abside voûtée en cul de four. La tour est surmontée d'une flèche polygonale couverte d'ardoises. Le chevet est également couvert d'ardoises. La nef porte un toit à longs pans et pignon découvert avec tuiles mécaniques.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; arabesque ; entrelacs ; croix ; ornement à forme végétale ; fleur

Description de l'iconographie

La porte est surmontée d'une corniche fortement moulurée au-dessus de laquelle deux volutes affrontées sont sculptées. Elles sont soulignées de fleurs et d'ornements végétaux couronnées d'une croix.

Commentaires d'usage régional

Église grange

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Typologie fréquente pour les églises paroissiales en milieu rural.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1968

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Masson Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général
Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63