Église du Sépulcre, puis Saint-Barthélémy dite de la Cassine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Sépulcre ; Saint-Barthélemy

Titre courant

Église du Sépulcre, puis Saint-Barthélémy dite de la Cassine

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Mayenne (53) ; Bonchamp-lès-Laval

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Argentré

Lieu-dit

Cassine (la)

Références cadastrales

1829 C4 691, 1956 C4

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 11e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Il existe peu d'études sur l'église Saint-Barthélemy datant probablement de la 2e moitié du 11e siècle. D'après Angot, cette église dépendante de l'abbaye du Ronceray en Anjou, à l'origine sous le vocable du Saint-Sépulcre, n'aurait jamais été achevée. En 1422, Jeanne Ouvrouin, dame de Poligné, donne 20 livres tournois pour aider à la reconstruction de "la chapelle du sépulcre près Poligné étant de présent en ruine, par devotion d'aucuns soit couverte et réparée" (Bulletin de la Commission Historique et Archéologique de la Mayenne, tome 2, 1880-1881, p. 81-83) , aucuns travaux ne semblent pourtant avoir été réalisés à cette époque.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église Saint-Barthélemy présente un plan en croix latine, composé d'un vaisseau central de 15, 30 m, flanqué de deux bas-côtés, d'une largeur totale de 14 m ; d'un transept de 16, 50 m de longueur pour 6, 50 m de large flanqué de deux absidioles ; d'un choeur voûté en cul-de-four, accosté de trois absidioles. Les parements sont constitués de moellons en grès roussard bien équarris de faible module. En revanche, les baies, les colonnes et les chaînes d'angle harpés sont constitués de pierre de taille calcaire de plus gros module. De nombreux trous de boulins, espacés de façon relativement régulière, permettent d'avoir une bonne idée de la disposition des échafaudages. A l'intérieur, les voûtes en plein cintre étaient supportées par des colonnes engagées surmontées de chapiteaux épannelés de forme quadrangulaire dont le tailloir est délimité par une moulure creuse. L'accès à l'église se faisait à l'ouest, par une porte au linteau sculpté surmonté d'un arc à trois rouleaux dont l'extrados est couvert d'un cordon avec billettes. Au nord existait une deuxième porte, couverte d'un linteau en bâtière surmonté d'un arc de décharge.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1926/01/09 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Chapelle de la Cassine : inscription par arrêté du 9 janvier 1926.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1982

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Eraud Dominique, Maynard Diane de, Durandière Ronan

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (documentation préalable)

Typologie du dossier

Dossier individuel