Château fort dit musée du Vieux-Château et palais de justice

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort ; château

Appelation d'usage

Musée du Vieux-Château et palais de justice

Destination actuelle de l'édifice

Palais de justice ; prison ; musée

Titre courant

Château fort dit musée du Vieux-Château et palais de justice

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Mayenne (53) ; Laval ; place de la Trémoille

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Laval centre

Canton

Laval est

Adresse de l'édifice

Trémoille (place de la)

Références cadastrales

1839 B3 477, 478, 542 à 549, 555, 556 ; 1976 CI 54, 67

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour ; chapelle ; donjon

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle ; 4e quart 12e siècle ; 1er quart 13e siècle ; milieu 15e siècle ; 1ère moitié 16e siècle ; milieu 18e siècle ; 2e moitié 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1220 ; 1456 ; 1508 ; 1747 ; 1851 ; 1854 ; 1911 ; 1913

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques ; attribution par source

Remploi

Remplois provenant de : 53, Olivet

Description historique

Guy 1er le "fondateur" construit vers 1020 un château sur un promontoire rocheux dominant la Mayenne, destiné à contrôler un gué d'origine gallo-romaine. Ce premier château qui s'étendait jusqu'au pied de la cathédrale actuelle, possédait une enceinte de terre. A cheval sur cette enceinte, une motte verrouillait l'accès du plateau. Il est fort probable qu'une seconde motte était établie à l'intérieur de cette enceinte, près de l'emplacement de la galerie (château neuf). Vers la fin du 11e siècle, le logis primitif, dont l'arase des murs subsiste, est agrandi vers l'est d'un édifice de plan rectangulaire qui sera aménagé en chapelle vers 1170. Au début du 13e siècle le château se replie sur l'extrémité de l'éperon où est construit un donjon circulaire en pierre. D'après les résultats apportés par une étude dendrochronologique, ses hourds sont réalisés entre 1210 et 1223. A la même époque, des logis seigneuriaux sont réalisés ; ils seront très fortement remaniés au milieu du 15e siècle à l'instigation du comte Guy 14 qui en 1456 aménage la vaste salle couverte d'une voûte lambrissée (datée par travaux historiques). Au début du 16e siècle, des travées à hautes lucarnes en pierre sculptée viennent orner les façades sur cour. Face à ce "vieux château", le projet d'une vaste galerie est élaboré en 1508 (daté par travaux historiques). Le "château neuf" est ainsi réalisé vers 1542 sous la direction de Jean Garnyer (date et attribution par travaux historiques) pour Guy 17. Il sera réparé et embelli par Danjou (attribution et date par travaux historiques) en 1747. A la Révolution, les tribunaux s'installent au château neuf, tandis que les prisons sont transférées dans le vieux château. L'architecte Pierre-Aimé Renous restaure la chapelle du vieux château en 1851, puis il réalise le pavillon nord et l'aile en retour de la galerie à partir de 1854 (dates et attribution par sources). A partir de 1911, l'architecte Louis Garnier (date et attribution par source) restaure le vieux château devenu propriété de la ville en 1909 et installe un escalier provenant du logis abbatial de Clermont situé sur le commune d'Olivet. La voûte lambrissée de la salle d'honneur est refaite en 1913 (datée par étude dendrochronologique). Le vieux château est progressivement devenu un musée à partir des années 1920.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; schiste ; moellon ; calcaire ; granite ; pierre de taille ; enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise ; cuivre en couverture

Typologie de plan

Plan régulier en L

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 1 étage carré ; étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées ; élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon découvert ; croupe ; toit en pavillon ; toit conique ; toit polygonal ; noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour ; escalier demi-hors-oeuvre : escalier droit ; escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour ; escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Le gros oeuvre du vieux château est en moellon. Les ouvertures sur cour sont en granite au rez-de-chaussée et en calcaire aux étages. Au sommet du donjon subsiste des hourds en bois. Le château neuf est en pierre de taille de calcaire côté cour et en moellon enduit côté rivière. L'ensemble des toitures est en ardoise, hormis celle du campanile de la galerie qui est en cuivre. Le décor sculpté de la Renaissance est présent sur les travées d'ouvertures du vieux château et dans les pleins de travées du château neuf. Au vieux château : escalier hors-oeuvre (escalier de Clermont) , escalier dans-oeuvre entre la cour et la rue du Val-de-Mayenne, et escalier dans-oeuvre dans le donjon. Au château neuf, escalier dans-oeuvre à retours avec jour.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Arabesque ; rinceau ; candélabre ; pilastre ; animal fabuleux ; trophée ; cartouche ; cuir découpé ; médaillon ; armoiries ; homme : en buste ; ordre antique ; guirlande ; vase ; ornement à forme végétale ; ange

Description de l'iconographie

Armes martelées ; armes illisibles

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH ; 1840 : classé MH partiellement ; 2006/03/07 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Château Vieux (cad. CI 54) : classement par liste de 1840 ; galerie du Château Neuf (cad. CI 67) : classement par liste de 1840 ; façades, toitures, ancienne salle des pas perdus et escalier principal de l'aile sud du Château Neuf (cad CI 67) : inscription par arrêté du 7 mars 2006.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Donjon ; hourd

Observations concernant la protection de l'édifice

Le château possède un des rares donjons qui ait conservé ses hourds, en grande partie d'origine. D'après les résultats d'une étude dendrochronologique, ils dateraient de 1220. Seules quelques pièces de bois ont été remplacées par les Compagnons au début de ce siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1980

Date de rédaction de la notice

1997 ; 2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Eraud Dominique ; Bohuon Philippe ; Garnavault Sylvie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70