Église paroissiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Église paroissiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne ; Haute-Marne (52) ; Wassy ; place Notre-Dame

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Wassy

Adresse de l'édifice

Notre-Dame (place)

Références cadastrales

1812 I 656, 1952 D 405

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 12e siècle, 13e siècle, 14e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'aspect roman de l'édifice pourrait faire penser à une date de construction très ancienne. Mais la présence de voûtes d'ogives, dès l'origine de l'édifice, nous interdit de remonter au-delà de 1140-1143. La construction de l'église d'est en ouest doit dater du milieu du 12e siècle. Le portail occidental pourrait remonter à 1180. L'église comprenait à l'origine trois absides semi-circulaires, un transept, trois nefs et un massif occidental. Les chapelles latérales sont postérieures et ont été élevées entre le 15e et le 18e siècle. L'édifice subit des destructions en 1544 puis en 1591. Une inscription conservée dans une chapelle nous apprend qu'en 1591 les voûtes furent complètement détruites. L'incendie détruisit aussi la flèche en pierre qui est alors remplacée par une charpente et une couverture d'ardoise. Suite à ces destructions, l'abside principale et l'abside sud sont reconstruites avec des chevets plats. L'abside nord ne nécessitant pas de restaurations, elle conserve sa forme semi-circulaire. Le massit occidental, qui à l'origine devait s'élancer plus haut, est doté d'une toiture perpendiculaire à celle de la nef et des collatéraux, cette dernière datant, elle aussi, du début du 17e siècle. C'est sans doute à la Révolution que le décor du portail principal est mutilé.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, grand appareil, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile plate

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, voûte d'ogives, cul-de-four

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Plan : plan en croix latine. Choeur de 3 travées, chevet semi-circulaire, 2 chapelles latérales, transept saillant, croisée du transept surmontée du clocher, nef à 4 travées bordée de collatéraux, chapelles latérales, massif occidental. Eglise orientée. Hauteur : 11 m. Longueur dans oeuvre : 54 m 60. Intérieur : - choeur : l'abside semi-circulaire est voûtée en cul de four. Elle est percée de 5 baies en plein cintre surmonteés de 5 arcatures reposant sur des colonnettes entre les baies. L'abside est précédée de 2 travées barlongues voûtées d'ogives. Comme partout ailleurs dans le monument, l'ogive prend naissance sur un chapiteau qui se prolonge par une pointe Lorraine. Les arcs doubleaux sont en plein cintre. Ils s'appuyent sur 2 chapiteaux superposés puis sur une colonne engagée. La première travée du choeur donne accès au nord comme au sud à des travées ouvertes sur les chapelles orientées. La chapelle nord conserve sa voûte en cul-de-four vraisemblablement d'origine ainsi que sa fenêtre en plein cintre. La chapelle sud est dotée d'une voûte en berceau et d'un mur plat. - transept : la voûte du transept repose sur 4 grosses piles cruciformes ornées d'un simple tailloir. Les ogives présentent de gros boudins aux angles abattus et les arcs doubleaux sont en plein cintre. Deux grande baies de forme légèrement brisée éclairent les bras du transept. Au-dessus, un arc formeret rejoint les ogives de la voûte. Les bras du transept étaient percés à l'est comme à l'ouest de quatre occulus. Seul celui du nord-est n'a pas été muré. - nef : la nef se compose de quatre travées carrées. Elle est couverte de voûtes d'ogives quadripartites. Les doubleaux à double rouleau sont légèrement brisés. Les piles sont cruciformes, flanquées de 4 colonnes qui reçoivent arcs doubleaux et grandes arcades. Les bases sont de forme complexe : socle mouluré, bases moulurée superposant tore et scotie. Les piles sont garnies de chapiteaux sur 3 faces, il n'y en a pas dans la nef. Le chapiteau y est remplacé par une moulure. On retrouve néanmoins des chapiteaux dans la nef au niveau des fenêtres hautes, sous la retombée des voûtes.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Vierge ; Enfant Jésus ; entrelacs ; rinceau ; colonne

Description de l'iconographie

Modillon

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1875 : classé MH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fuselier Sandrine, Bertrand Patrice

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81

1/5
moulin, haut fourneau, puis usine de fleurs artificielles
moulin, haut fourneau, puis usine de fleurs artificielles
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image