Hôtel de négociant en vin dit hôtel Gallice, aujourd'hui Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne (O.R.C.C.A.)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Genre du destinataire

De négociant en vin

Appelation d'usage

Hôtel Gallice ; Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne (O.R.C.C.A.)

Destination actuelle de l'édifice

Établissement administratif

Titre courant

Hôtel de négociant en vin dit hôtel Gallice, aujourd'hui Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne (O.R.C.C.A.)

Localisation

Localisation

Grand Est ; Marne (51) ; Epernay ; 33 avenue de Champagne

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Epernay centre

Adresse de l'édifice

Champagne (avenue de) 33

Références cadastrales

2000 AI 169

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Portail, cour, conciergerie, écurie, remise, jardin d'agrément, allée, rocher artificiel, bassin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1898

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Gallice, Marcel-Louis-Henri (commanditaire)

Description historique

Hôtel construit d'avril 1898 à 1899, les dépendances jusqu'en 1899, par l'architecte Charles Blondel (prix de Rome d'Architecture en 1896) , pour le négociant en vins de Champagne Marcel Gallice et Jeanne Varin, son épouse. Il est inauguré le 3 février 1900. Vendu par Germaine Gallice, dernière descendante de la famille, l'hôtel devient la propriété de la Région Champagne-Ardenne qui y installe le siège de son organisme culturel, l'Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne (O.R.C.C.A.).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise, zinc en couverture

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier ; jardin irrégulier

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée, jardin en pente

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe brisée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie, escalier tournant à retours avec jour, en charpente, escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Pelouse ; massif d'arbres ; bosquet ; groupe d'arbres ; massif d'arbres ; rocaille de jardin

Commentaire descriptif de l'édifice

Les chaînes de la travée centrale de la façade principale sont ornées de bossages en table avec arrière voussure en panache en pierre de taille. Le toit a un brisis en ardoise, un terrasson en zinc. Le vestibule comporte un escalier droit en maçonnerie puis 1 escalier tournant en charpente. Un escalier extérieur double à volées divergentes et degré adouci mène à la terrasse de la façade sur jardin. Dans le parc est planté un faux (hêtre de Verzy) , apporté en 1903 par Marcel Gallice.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, vitrail, menuiserie, ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Pilastre ; monogramme ; tête ; lion ; cuir découpé ; balustre ; griffon myth. ; vigne ; raisin ; armoiries ; soleil

Description de l'iconographie

Façade principale avec travée centrale concave rehaussée par une corniche en anse de panier, marquise en ferronnerie et verre sur la porte d'entrée principale, balcon au premier étage porté par deux consoles en forme de griffons de part et d'autre d'un cartouche sur un cuir découpé portant les initiales "CMG", cartouche sur un cuir découpé entourée de palmes sur l'arrière voussure sous la corniche, de part et d'autre, deux fausses consoles. Façade postérieure avec avant-corps axial convexe comportant, au premier étage, un balcon sur 4 consoles moulurées figurant des têtes de lions et garde-corps en ferronnerie. Terrasse sur toute la largeur, arrondie au centre avec balustrade en pierre. Dans le retour de l'escalier en charpente, verrière allégorique de la Victoire commémorant le martyre d'Epernay pendant la guerre 1914-1918, exécuté en 1921 par le maître verrier Jacques Grüber. Cheminée de la salle à manger en bois sculpté réalisée par Charles Blondel (présentée aux salons de 1899), cheminée en marbre à cariatides (disparue), verrière en grisaille de l'escalier (disparue). Plafond mouluré. Grille de portail, garde corps de balcon et marquise sur l'entrée en ferronnerie.

Dimensions normalisées des édicules uniquement

L = 2320 ; la = 1675

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association

Affectataire de l'édifice

Région

Conditions d'ouverture au public

Ouvert en partie

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81

1/6
hôtel de négociant en vin Gallice ; établissement administratif : Office régional culturel de Champagne-Ardenne
hôtel de négociant en vin Gallice ; établissement administratif : Office régional culturel de Champagne-Ardenne
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image