hôtel de négociant en vin dit Château Perrier, puis Château Gallice

Désignation

Dénomination

hôtel

Destinataire

de négociant en vin

Appellation et titre

Château Perrier ; Château Gallice

Destinations successives et actuelle

musée ; bibliothèque ; jardin d'attractions ; logement

Titre courant

hôtel de négociant en vin dit Château Perrier, puis Château Gallice

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne 51 Epernay

Aire d'étude

Epernay centre

Adresse

Champagne (avenue de) 13

Référence cadastrale

2000 AI 105

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

portail, conciergerie, écurie, sellerie, parc, jardin d'eau, roseraie, grotte, allée, serre, court de tennis, kiosque, fabrique de jardin, chenil, bassin, rocher artificiel, tonnelle, rivière artificielle, passerelle

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 19e siècle

Datation en années

1854

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Personnalitées

Perrier, Charles (commanditaire) Perrier, Charles (habitant célèbre)

Commentaire historique

Hôtel dit Château Perrier appelé ensuite "Château Gallice" bâti de 1851 à 1854 par Pierre Eugène Cordier pour le négociant en vins de Champagne Charles Perrier et son épouse Louise Gallice. Sa construction aurait alors coûté 1 million. Charles Perrier y meurent en 1878. Le château Perrier appartient ensuite à Henri Gallice jusqu'en 1930 puis au Vicomte de Cha^tellus qui le vend à la ville en 1943. Un descriptif des locaux et du parc est dressé après leur occupation en 1939 et 1940 par le Royal Air Force par l'architecte Maurice Clauzier. L'édifice abrite ensuite la "bibliothèque municipale en 1947 et le musée en 1950. La bibliothèque est transférée en 1995 à la médiathèque de la Place Hugues Plomb. Des caves profondes se trouvant sous l'immeuble sont vendus à la société de champagne Perrier-Jouët. Manquant d'entretien et en attente d'un projet de restauration, le musée reste actuellement fermé au public. Le parc, dessiné à l'anglaise, après avoir fait l'objet d'un projet d'aménagement de "stade d'instruction physique", est aujourd'hui réaménagé en jardin public. Une grotte a subsisté au n° 6 rue de Verdun. Le parc a été réduit de toute sa partie nord affectée dans le 3e quart du 20e siècle à la construction de logements collectifs.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

brique, calcaire, pierre de taille, appareil mixte, bossage

Matériau de la couverture

ardoise, zinc en couverture

Parti de plan

plan régulier en L ; jardin irrégulier

Vaisseau et étage

étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble

Type et nature du couvrement

voûte en pendentifs

Parti d’élévation extérieure

élévation ordonnancée, jardin en pente

Type de la couverture

toit à longs pans brisés, croupe brisée, croupe ronde, toit en pavillon, terrasse, toit conique

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, escalier hors-oeuvre : escalier tournant, en charpente, escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Couvert et découvert de jardin

arbre isolé ; massif d'arbres ; rocaille de jardin ; pelouse

Commentaire description

Le plan est un plan massé complexe, proche du rectangle, avec 3 avant-corps sur cour, 2 corps sur l'angle et un avant corps arrondi dans l'axe, côté jardin. Deux tourelles rondes hors oeuvre dans l'angle : l'une en surplomb sur colonne, l'autre montant de fond. Le salon du premier étage comporte une loggia vitrée de plan ovale. Les plans des remises et de la conciergerie sont en L. La distribution à partir du grand vestibule comprend : un escalier d'honneur tournant à retours avec jour, en maçonnerie : 1ère volée centrale trapézoïdale, 2ème volée double à montées divergentes, 3ème volée double à montées parallèles. Deux escaliers secondaires dans oeuvre tournant avec jour, en charpente et rampe en fonte. Devant l'entrée, escalier extérieur principal du perron, droit, en maçonnerie, à degré rectangulaire. Escalier extérieur sur la façade arrière, droit, en maçonnerie, à degré à pans. Murs : le bâtiment principal est composé d'un rez-de-chaussée à bossage à assises alternées pierre et brique, d'un avant-corps en pierre de taille calcaire et l'étage en brique à pilastres et encadrements de baies en pierre de taille. Deux cheminées cylindriques le traversent jusqu'aux souches en toiture en brique et pierre appareillés en spirale. Les deux bâtiments des communs flanquant l'entrée ont un étage carré. Ils sont composés d'un soubassement, de pilastres colossaux et d'encadrements de baies en pierre de taille calcaire et d'un remplissage en brique. Voûte en pendentifs en pierre de taille sur l'entrée principale avec 2 niches ornées en coquille. Voussure réglée en plein cintre appareillée en brique de l'entrée secondaire gauche. Les toits sont brisés : brisis en ardoise ; terrasson en zinc. L'avant-corps est surmonté d'un toit en pavillon en ardoise. Les tourelles sont coiffés de toits coniques en ardoise. Le toit a des lucarnes-fronton en maçonnerie, lucarnes-fronton à pignon découvert à aileron. Lucarnes-fronton cintré, lucarnes-fronton à aileron, lucarnes à baie cintrée en maçonnerie et en bois et zinc dans le brisis. Le jardin comporte un "faux" de Verzy.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture, céramique, ferronnerie, menuiserie, peinture

Représentation

ordre antique : superposition ; colonne : ordre ionique ; tête : ange ; fronton ; entrelacs ; tête : femme ; instrument de musique ; cartouche ; vigne ; femme ; palmette ; feuillage ; cerf

Précision sur la représentation

Sur l'avant-corps, ordres superposés avec colonnes doubles à bossage un-sur-deux au rez-de-chaussée, cannelées au 1er étage. Colonnes ioniques des arcatures de l'escalier d'honneur, au premier. Vantaux sculptés des portes d'entrée, faux lambris dans toutes les grandes pièces. Sol de l'entrée en mosaïque représentant palmettes et feuillages, sol devant la cheminée du grand salon en pierre de couleur. Parquet en marqueterie dans le grand salon du rez-de-chaussée et dans la grande chambre de Madame au premier. Plafond de la grande bibliothèque au rez-de-chaussée et de la grande chambre de Madame au premier avec décor stuqué de style "rocaille" incluant des têtes féminines, des scènes à personnages dans les cartouches, des panoplies d'instruments de musique, des anges. Plafond à caissons stuqués dans la salle de billard au rez-de-chaussée. Dessus de porte peint en grisaille représentant des anges dans la grande chambre de Madame au premier. Trois moulages de statues antiques dans l'entrée. Cheminées en marbre dont une avec manteau orné de vignes et pendule incorporée (grande bibliothèque) et une, monumentale, marbre et stuc, avec motifs de chasse sculptés, cerf au dessus (grande salle à manger). Ferronnerie des portes d'entrée. Garde-corps de l'escalier d'honneur et d'acrotère, en pierre ajourée d'un décor à entrelacs et incrustation de motifs en marbre (escalier d'honneur).

Dimensions

l = 2800 ; la = 2500

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Observations

La plus grande partie du décor intérieur est réalisée en enduit avec faux appareil.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81