jardin d'agrément de l'Hôtel Auban-Moët, aujourd'hui jardin public de l'hôtel de ville

Désignation

Dénomination

jardin d'agrément

Destinations successives et actuelle

jardin public

Titre courant

jardin d'agrément de l'Hôtel Auban-Moët, aujourd'hui jardin public de l'hôtel de ville

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne 51 Epernay

Aire d'étude

Epernay centre

Adresse

Champagne (avenue de) 7 bis ; Jean-Moët (rue) 6

Référence cadastrale

1920 D 515 à 520

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

grotte artificielle, fabrique en belvédère, bassin, chemin de jardin, mur de clôture, portail, pavillon de jardin, fontaine, rampe d'accès, temple de jardin

Edifice de conservation

hôtel Auban Moët

Référence de l'édifice de conservation

IA51000843

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Datation en années

1800, 1857, 1920

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Personnalitées

Auban, Victor (commanditaire) Moët de Romont, Sidonie-Rachel (commanditaire)

Commentaire historique

Un paysagiste du nom d'Olivier signe la réalisation d'un jardin de 1, 90 hectares en 1790, dont le plan est publié dans "l'Architecte paysagiste" de Armand Péan. Un jardin classique est dessiné entre 1800 et 1810 par Jean-Baptiste Isabey pour Jean-Remy Moët, alors Maire d'Epernay. Il comporte des statues et un temple de l'Amour conçu à l'image de celui du hameau de Trianon à Versailles (1777, Richard Mique). Dans les années 1857-1858, le jardin de l'hôtel particulier, qui appartient à la famille Auban-Moët, est redessiné sous la forme actuelle par les frères Denis et Eugène Bühler. La Ville acquiert le domaine en 1920 pour abriter l'Hôtel de Ville et ouvre le jardin au public.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, pierre de taille, meulière, rocaille

Matériau de la couverture

zinc en couverture

Parti de plan

jardin irrégulier ; jardin régulier ; plan centré

Type et nature du couvrement

coupole

Parti d’élévation extérieure

jardin en pente

Type de la couverture

dôme

Commentaire description

Le jardin d'agrément se compose d'une partie de jardin régulier à la française axé sur la demeure, comportant deux rampes d'accès symétriques organisées en fer à cheval autour d'une fontaine. Il comporte aussi un jardin irrégulier à l'anglaise, sillonné par un réseau de chemins de jardin avec deux bassins et un temple de l'Amour surmontant une grotte artificielle avec cascade. Le jardin est fermé par un mur de clôture et 2 portails. Le temple de l'Amour est un temple monoptère construit en pierre de taille calcaire ; la grotte est constituée de rocailles. La toiture en dôme du temple de l'Amour est en zinc. Sa coupole est à extrados de voûte en couverture.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture, décor stuqué, ferronnerie

Représentation

colonne : ordre corinthien ; vase ; déesse ; femme

Précision sur la représentation

Le temple de l'Amour est à colonnes corinthiennes, son plafond est une voûte à décor stuqué de caissons. Deux lions de bronze fondus par J.J. Icel frères. Deux statues en fonte de divinités antiques de la fonderie A. Durenne à Sommevoire. Groupe en fonte figurant 2 femmes portant un panier de fleurs. Balustrade ornée de vases décoratifs de jardin en fonte, grille de clôture et portails en fonte.

Dimensions

l = 15600 ; la = 12100

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

sous-dossier

Dossier adresse

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81