Église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre ; Saint-Paul

Titre courant

Église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul

Localisation

Localisation

Grand Est ; Marne (51) ; Epernay ; rue de Magenta ; square Raoul-Chandon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Epernay centre

Adresse de l'édifice

Magenta (rue de) ; Raoul-Chandon (square)

Références cadastrales

2000 BO 521

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Paul Chandon (avenue)

Références de l'édifice de conservation

IA51000806

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1895

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Chandon de Briailles, Comte Paul (donateur)

Description historique

L'idée de construire une nouvelle "chapelle" paroissiale pour la desserte des quartiers sud en développement s'exprime par une pétition en 1892. Le Conseil de fabrique de la paroisse Notre-Dame, dans sa séance du 26 août 1893, consent à la création d'une chapelle paroissiale dédiée à Saint-Pierre Saint-Paul, allusion au donateur principal Paul Chandon. Cette église est avec l'église Sainte-Marie de Magenta l'un des 2 édifices cultuels dus à l'initiative du comte Paul Chandon de Briailles. Celui-ci fait donation d'un terrain au lieu-dit le Marais de Grandpierre (de 4760 m2) en 1893, qui sert pour partie à la construction de l'église et pour partie à celle du presbytère. Il s'engage, avec ses 2 fils, Gaston et Jean-Remy, à assurer tous les frais afférents à une nouvelle cure. L'édifice est construit par l'architecte Edouard Deperthes, qui avait précédemment construit la chapelle de l'Hôpital Auban-Moët et par l'architecte Henri Piquart. La première pierre est posée le 12 mai 1895. La consécration par Mgr Langénieux, archevêque de Reims, a lieu le 4 juillet 1897. En 1900 est installée la rose sud. Raoul Chandon donne à la Ville une somme de 100 000 francs afin de créer un square public de 1, 6 hectares. Ces dons justifient bien le surnom "église des Chandon" donné à Saint-Pierre Saint-Paul. Les vitraux réalisés par la Société de Peinture sur verre de Paris en partie sur les cartons Charles Champigneulle, maître verrier (Metz) , Saint-Vincent, patron des vignerons (offerte en 1903 par Raoul Chandon) , saints, saintes, évêques offerts par différentes familles sparnaciennes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, granite

Matériaux de la couverture

Ardoise, zinc en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Coupole en pendentifs, voûte à arêtes doubles

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe ronde, dôme, extrados de voûte

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

Le plan de l'église est en forme de croix latine, précédé par un clocher-porche ; 2 chapelles demi-circulaires (des fonts et Saint-Antoine-de-Padoue) flanquent le massif antérieur ; 2 locaux annexes (sacristies) de plan rectangulaire enveloppent le choeur circulaire dans un massif droit qui surmontent deux cryptes ; motif de lanterne à dôme en lancette, reproduit dans tout l'édifice dans diverses positions et tailles. 2 escaliers hors-oeuvre dans des tourelles octogonales flanquent le clocher porche. Ils sont coiffés d'une lanterne en lancette à extrados en couverture présentant la même forme en réduction que la lanterne centrale du clocher. 2 autres escaliers en vis en tourelle cylindrique flanquant le choeur sont couverts d'un dôme en lancette. La couverture du choeur se termine en croupe ronde, ainsi que les absidioles. Le clocher est coiffé d'une lanterne à coupole en lancette à extrados en couverture. Colonnes en granite et en calcaire portant les grandes arcades de la nef. Le même motif, inspiré par l'art roman poitevin, saintongeais ou angoumois, est repris à des échelles plus réduites pour former l'amortissement de 4 tourelles d'escalier, et pour constituer des amortissements en pinacle aux 4 angles du clocher, à la base des rampants des pignons de transepts, et en amortissement du gâble du portail.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, vitrail, menuiserie, ferronnerie, mosaïque

Indexation iconographique normalisée

Fleuron : ornement à forme géométrique ; pinacle, colonne : ornement à forme architecturale ; saint ; Christ ; ange ; Le Tétramorphe ; agneau, Pélican mystique, vigne, blé : symbole : vie religieuse ; armoiries ; monogramme

Description de l'iconographie

Colonnes en granite et en calcaire ornées de bagues, à chapiteaux feuillagés. Série de vitraux illustrant les Grandes Heures de la Champagne, des saints, saintes, évêques et les armoiries des familles sparnaciennes. Buffet d'orgues sur une tribune en encorbellement, portée par 4 groupes de colonnes doubles et des cul-de-lampe, dont la balustrade en menuiserie porte les armoiries des Chandon de Briailles (cul de lampe figurant un architecte portant un compas, vraisemblablement Deperthes lui-même, l'architecte figure également à l'extérieur sur la base du clocher). Grilles de ferronnerie marquées du monogramme de la famille Chandon avec bras de lumière, fermant le choeur et les chapelles du Sacré-coeur et de la Vierge. Les murs du choeur sont recouverts de mosaïques représentant les motifs des saints Pierre et Paul, de la vigne, des épis de blé, du pélican, de l'agneau, ainsi que le sol des chapelles. 5 bas-reliefs en bronze par Marquet de Vasselot représentent des scènes du chemin de croix et la Déposition.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'édifice est conçu dans un style romano-byzantin assez libre, intéressant par son programme décoratif, ses vitraux, le décor du chour.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Utilisation cultuelle

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81

1/10
église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul
église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image