hôtel-Dieu

Désignation

Dénomination

hôtel-Dieu

Titre courant

hôtel-Dieu

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne 51 Châlons-en-Champagne

Aire d'étude

Châlons-en-Champagne centre

Adresse

Marne (rue de) 98

Référence cadastrale

1826 E 250, 251, 1981 BD 163, 208, 215

Milieu d'implantation

en ville

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 17e siècle, 1ère moitié 18e siècle, 2e quart 19e siècle

Datation en années

1642, 1738, 1846

Justification de la datation

datation par travaux historiques, datation par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

L'hôtel-Dieu de Châlons semble exister dès 920, mais sa présence n'est attestée par un document écrit qu'en 1114. Dans la seconde moitié du 16e siècle, on trouve la mention de médecins, chirurgiens et apothicaires. Le premier plan des locaux de l'hôtel-Dieu date de 1642. Une importante série de plans date de 1738-1745, ce qui semble correspondre à une campagne de restauration des bâtiments. Au début des années 1840, les deux établissements de l'hôtel-Dieu et de l'hospice Saint-Maure étaient vétustes, insalubres et trop petits. Il fut décidé de les réunir en un seul établissement. Quand cela fut possible, les bâtiments du 18e siècle furent conservés : les trois-quarts du corps sur la rue de Marne, l'aile parallèle à la rue Cosme Clause, l'aile sur cour parallèle à la rue de Marne et quelques dépendances situées au nord le long de la rue Saint-Dominique. On entreprit en prolongement de ceux-ci, la construction de bâtiments neufs sur le côté ouest et sur la rue Saint-Dominique, ainsi que d'une chapelle située au centre de la cour d'honneur, en remplacement de celle située dans l'aile est et dont le pignon donnait rue de Marne. Les architectes furent François Perrin et Eugène Collin. La première pierre fut posée en 1846, les travaux s'échelonnant sur trois années. Les bâtiments de l'hôtel-Dieu ne subirent aucune transformation jusqu'en 1940, date à laquelle ils furent partiellement détruits lors des bombardements. Trop endommagés, ils furent rasés à partir de 1950. Il ne subsiste de l'hôtel-Dieu qu'un portail d'entrée servant de porte à la poste principale.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, pierre de taille, bossage

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan allongé

Vaisseau et étage

1 étage carré, comble à surcroît, 1 vaisseau

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Type de la couverture

toit à longs pans, croupe

Commentaire description

Les différents corps de bâtiments 18e et 19e siècles étaient édifiés en carreaux de craie avec encadrement des baies en pierre de Savonnières. Le toit à longs pans et croupe était couvert en ardoise. Les combles étaient éclairés par des lucarnes en charpente. Les différents corps de bâtiments présentaient une élévation à travées. Le portail principal sur la rue de Marne était en pierre de taille à bossage, et ébrasement mouluré. Au centre de la cour principale se trouvait la chapelle, de plan allongé, à un vaisseau en pierre de taille.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

guirlande ; croix latine ; symbole : vie religieuse

Précision sur la représentation

La clef du portail principal, seul vestige subsistant est moulurée et décorée d'une guirlande végétale. Les modillons sont ornés de feuilles d'acanthe. L'édicule est décoré d'un symbole religieux et surmonté d'une croix.

Etat de conservation

vestiges

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bonnet Claire, Miguel Sandra

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81