Phare du Fort de l'Ouest aussi appelé Phare de Cherbourg - Fort de l'Ouest (Etablissement de signalisation maritime n°499/000)

Désignation

Dénomination

phare

Titre courant

Phare du Fort de l'Ouest aussi appelé Phare de Cherbourg - Fort de l'Ouest (Etablissement de signalisation maritime n°499/000)

Localisation

Localisation

Basse-Normandie 50 Cherbourg

Aire d'étude

Subdivision de Cherbourg

Lieu-dit

Ouest (côté est de la passe de l')

Milieu d'implantation

isolé

Parties non étud

abri

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 19e siècle

Datation en années

1840

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Il s'agit d'un ESM destiné à la signalisation de la rade de Cherbourg et faisant partie depuis 1820 d'un ensemble comprenant : - le feu de l'île Pelée, sur le fort - 15 août 1821 : feu fixe blanc sur tourelle en maçonnerie de3, 80 m - le feu de la digue, à l'extrémité du musoir oriental sur la digue centrale - 01 décembre 1854 : feu fixe blanc sur un fort en maçonnerie. - le feu du fort central de la digue centrale - 01 août 1839 : feu fixe blanc varié par des éclats longs toutes les 3 minutes sur une tourelle en maçonnerie de 16, 50 m de hauteur - le feu du fort de l'Est, sur le fort du musoir Est de la digue centrale - le feu du fort de l'Ouest, à l'extrémité du musoir occidental de la digue centrale -12 octobre 1853 : feu fixe blanc sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 15, 50 m de hauteur bâtie sur un fort en maçonnerie - le feu de la digue de l'Est, sur le musoir Sud, ou feu Collignon, ou feu de la Coupure ou feu de la passe Cabart-Danneville - 10 mars 1910 : feu fixe vert au sommet d'un réservoir peint en blanc - le feu du fort de Querqueville, sur le musoir de la digue de l'Ouest ou digue Chavagnac - 15 août 1821 : feu fixe blanc - le feu de la jetée du port de commerce, sur l'extrémité de la jetée de l'Est - 01 juillet 1838 : feu fixe rouge sur une tourelle en maçonnerie de 7, 30 m de hauteur.

Description

Commentaire description

- Description architecturale : Hauteur au dessus de la mer : 20, 60 m (actuelle). Taille générale : 9, 40 m (actuelle). Description : Tourelle cylindrique en maçonnerie de pierres apparentes construite sur un ancien fort appartenant à la Marine Nationale. Lanterne et rambarde métallique - Description technique : 1ère optique : 12 octobre 1853 : feu fixe blanc sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 15, 50 m de hauteur bâtie sur un fort en maçonnerie. Autres optiques : 10 août 1862 : feu fixe rouge, sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 9, 65 m de hauteur. 01 avril 1896 : feu tournant à 3 éclats groupés blanc et rouge de 15 secondes. Focale de 0, 25 m. (actuelle). Cuve à mercure : 1896. Combustibles : Huile végétale : vers 1853. Huile minérale : vers 1873. Vapeur pétrole : 1906. Electrification : 1934. Automatisation : 1977. - Etat actuel : Tourelle cylindrique maçonnée. Hauteur 9, 4 m. (total avec le fort : 17, 65 m). Lanterne standard Ø 2 m de un niveau de vitrage cylindrique, à boule. Optique en verre taillé de focale 0, 25 m BBT de 3 éclats groupés tournants à 6 panneaux au 1/6. Cuve à mercure BBT Ebor 2400. Lampe halo 250w. Feu à éclats réguliers blancs et rouges 15 sec. Portée 24 milles. L'ensemble du fort est très abîmé. Aérogénérateurs 1100 sur la terrasse.

Etat de conservation

mauvais état

Protection

Observations

Le fût est en mauvais état mais les appareils de signalisation maritimes ont reçu des abris spécifiques en bon état à l'intérieur des casemates.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises, © Ministère de la culture, Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

inventaire des phares

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

VISMER-PHARES-NORMANDIE ; VISMER-PHARES-FORME-ROND ; VISMER-PHARES-LOCA-MER