Présentation de la commune de Brain-sur-Longuenée

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Brain-sur-Longuenée

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Brain-sur-Longuenée

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Segréen

Canton

Lion-d'Angers (Le)

Historique

Description historique

Le fief de Brain appartient dès le 14e siècle à la famille de Juigné. La seigneurie est acquise par la dame de la Beuvrière en 1651 et les terres dépendent alors du château de la Beuvrière situé sur la commune de Grez-Neuville. La forêt de Longuenée est mentionnée dès 1124-1134 dans le cartulaire de l'abbaye Saint-Serge d'Angers sous le nom Longanaia. Elle dépendait du seigneur du Plessis-Macé. D'une surface de 640 hectares, elle est aujourd'hui composée de taillis, futaies de chênes et de châtaigniers. Le pin maritime et les chênes rouges d'Amérique y ont été introduits récemment (Célestin Port, 1 et 3). En 1725, on dénombre 604 habitants. En 1866, le nombre d'habitants culmine à 1100, période de large expansion pour la commune, mais retombe à moins de 500 après la seconde guerre. Aujourd'hui, la commune bénéficie d'un apport de population lié à sa proximité d'Angers et au cadre de vie offert. La commune s'est dotée de plusieurs lotissements. Quelques lieux-dits ont disparu au cours du 19e siècle : ainsi sur le cadastre de 1812, on repère le Bourgelay, les Poiriers, le Pot de fer, la Mitonnerie, la Chouetterie ou encore la Hersendrie, aujourd'hui absents de la carte. Parmi les activités exercées dans la commune, celle des moulins est attestée, même si aujourd'hui aucun bâtiment n'est conservé. Le moulin de la Quenouillère apparaît sur le cadastre ancien (A1132) et a dû être détruit vers 1886. Le Grand Moulin dans le haut du bourg, apparaît sur le plan terrier et le cadastre ancien (B849). Les augmentations et diminutions du cadastre mentionnent la destruction du moulin avant 1846. Il a probablement été reconstruit puisque les registres de patentes en attestent l'existence en 1859, précisant qu'il contient une paire de meules tandis qu'en 1866, il ne fonctionne plus. Les augmentations et diminutions du cadastre mentionnent une augmentation de construction à un moulin à vent parcelle B812 (dans le haut du bourg) : c'est la seule mention que l'on ait. De même parcelle A1298 (près de la Houssardière ?) , un moulin à vent est construit avant 1840. Il y aurait eu également un moulin à eau sur le Thiberge afin d'activer la forge et la tannerie qui dépendaient au 17e siècle de la Maison Blanche (Célestin Port). De même Pierre Cochard mentionne un moulin rue du Puits Hervé, en activité jusqu'en 1875.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La commune s'étend sur une superficie de 2245 ha et est délimitée au sud par la forêt de Longuenée. Elle est traversée par un petit ruisseau qui passe dans le bourg, le Thiberge. Le terrain de la commune est argileux, on y trouve un schiste grisâtre assez tendre mais aussi du grès et du quartz. Selon Célestin Port, on y dénombre 57 fermes et de nombreux écarts ou hameaux.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Steimer Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70