Présentation de la commune d'Angers

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune d'Angers

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros ; Angers extra-muros

Historique

Description historique

Angers occupe le centre de la région administrative des Pays de la Loire, entre Nantes et le Mans, à 300 km à l'ouest de Paris. Elle bénéficie d'un riche passé historique, ses origines remontant à l'occupation gauloise des Andegaves dont elle tire son nom. Chef-lieu de Cité sous l'empire romain, siège d'un évêché dès le 4e siècle, résidence privilégiée des comtes Ingelgériens et Plantagenêts aux 10e-12e siècles, ville frontière du royaume de France face à la Bretagne après son rattachement à la couronne en 1231, puis capitale du duché d'Anjou aux 14 et 15e siècles, jusqu'à l'évincement du bon roi René par Louis XI, qui annexe définitivement l'Anjou au domaine royal et dote la ville d'une charte municipale en 1475, Angers figure en 1538 parmi les bonnes et principales villes du royaulme : son essor économique lui vaut d'atteindre les 25 à 28 000 habitants dans le dernier quart du 16e siècle. Siège d'une sénéchaussée et d'un présidial, relevant de la Généralité de Tours, divisée en 17 paroisses, elle ne compte en 1769 que 21 567 habitants, répartis dans 4116 maisons et vivant pour les trois-quarts dans l'intra-muros, le quart restant dans les sept faubourgs et la campagne environnante. Préfecture du Département du Maine-et-Loire (plus réduit que la province d'Anjou car amputé du sud de la Mayenne et de la Sarthe ainsi que de l'ouest de l'Indre-et-Loire) , Angers ne connaît un fort développement économique (industrie ardoisière, textile, horticulture) et démographique qu'au 19e siècle, la population s'élevant de 46 000 à 82 000 hts entre 1850 et 1900. Après un premier 20e siècle en sommeil, la commune connaît une forte densification durant les Trente Glorieuses, Angers atteignant 136 000 habitants en 1982. Seizième ville de France, divisée en 8 cantons urbains, elle compte aujourd'hui 165 000 habitants et 25 223 immeubles dont 12 225 antérieurs à 1948 (recensement INSEE 1999). Depuis 1990, elle comprend 12 grands quartiers définis par la Ville et l'Agence d'urbanisme de la région angevine, par référence à de grandes ruptures physiques ou fonctionnelles. Une étude paysagère menée en 1999 propose - quant à elle - 29 unités paysagères recoupant largement des unités historiques et rassemblées en huit grandes familles (de type urbain, faubourg, campagne en ville, ouverture vers la campagne, industriel, mixte, résidentiel). Angers forme le noyau principal de l'agglomération Angers-Loire-Métropole, qui rassemble 270 000 habitants et 31 communes dont quatre fortement urbanisées (Avrillé, Saint-Barthélémy-d'Anjou, Trélazé, Les Ponts-de-Cé représentant à elles seules plus de 35 000 habitants). La commune comprend cinq sites protégés au titre des Monuments historiques, dont trois sites inscrits dans le centre historique intra-muros (quartier de la Doutre en 1959 et 1964, quartier de la Cité en 1964, ancien quartier des Halles autour de la place Louis-Imbach en 1971) , et deux sites classés (site de la Baumette en 1935, étang Saint-Nicolas en 1936). Elle porte le label de Ville d'art et d'histoire depuis 1986. L'étude d'inventaire sur la commune relève d'un partenariat de longue date entre le Service régional de l'Inventaire des Pays de la Loire et la municipalité d'Angers. Deux aires d'études ont été définies : la ville intra-muros ou centre historique aujourd'hui bien identifiable par sa ceinture de boulevards qui perpétuent le souvenir des remparts du 13e siècle, et la ville extra-muros correspondant au reste de la commune, constituée des faubourgs d'Ancien Régime et des quartiers construits de 1850 à nos jours sur l'ancien territoire rural. La première aire d'étude, intra-muros, a fait l'objet d'un inventaire topographique classique, avec un effort particulier mis sur l'habitat (voir dossier de présentation de cette aire d'étude et dossier collectif des demeures). Une autre approche collective importante a porté sur les nombreux moulins que contenait la commune jusqu'au milieu du 19e siècle. Le développement urbain fait l'objet d 'un dossier spécifique sur la Ville, avec ouverture de quelques dossiers pour des aménagements urbains concertés, historiques comme les enceintes ou à forte homogénéité architecturale, cas des rues Botanique ou du Mail, du quai Ligny, de la place du Ralliement, etc. La documentation rassemblée représente 2135 oeuvres, soit 372 oeuvres étudiées (domaine INV de la base nationale Mérimée) et 1763 oeuvres repérées (domaine PREDOC de la dite base). La seconde aire d'étude, extra-muros, a fait l'objet d'un pré-inventaire minimal, en complément d'une étude paysagère commandée par la Ville en 1999, préalablement à la mise en place du Plan local d'urbanisme. Limitée uniquement à l'espace public, l'enquête a donné lieu à une base de 879 oeuvres ou ensemble d'oeuvres dont 308 sélectionnables pour étude, consultable dans la base Mérimée (domaine PREDOC). Une reprise de l'opération s'imposerait dans le cadre d'un inventaire topographique, d'autant qu'existent de nombreux dossiers antérieurs à l'enquête de 1999, issus d'opérations d'urgence (avant démolitions ou travaux) , ou d'une riche connaissance documentaire. Cette reprise est déjà effectuée pour les dossiers de moulins au nombre de 164. Sur l'ensemble de la commune, l'habitat répertorié représente 2 417 demeures urbaines et 121 demeures à l'origine rurales (à caractère agricole ou de villégiature) ; on compte 102 oeuvres relatives à l'économie (industrie, commerce, artisanat) , 70 oeuvres religieuses (dont 5 abbayes, 30 couvents, 25 églises) , 68 oeuvres liées aux services du citoyen (dont 50 établissements scolaires). Les limites chronologiques de l'étude s'étendent du Bas-Empire à la Seconde Guerre mondiale, le second 20e siècle étant ponctuellement abordé (une cinquantaine oeuvres intra-muros et 36 extra-muros). La base de données patrimoniales comprend au total 2 979 notices d'oeuvres. Elle a été enrichie de champs d'analyse (chronologique, topologique, typologique) et géoréférencée dans un système d'information géographique (SIG sous Arcview) , donnant lieu à un atlas, en cours d'élaboration. Cette publication électronique devrait être prochainement mise à jour par l'intégration, sous une forme allégée, des informations relatives au centre historique, intra-muros. Equipe de travail : chercheurs : Dominique Letellier-d'Espinose, Olivier Biguet, en collaboration avec Christian Cussonneau (dossiers moulins) , Claire Giraud-Labalte (premières enquêtes sur l'ancien quartier des Halles) ; photographes : Patrice Giraud, François Lasa, Denis Pillet, Bruno Rousseau ; missions de cartographie et dessin : Céline Renolleau, Cédric Mahé, Isabelle Frager, Joseph Mastrolorenzo, Laurence Daudin ; administration de données : François Corbineau, Régine Faugeras, Dominique Letellier-d'Espinose ; secrétariat : Daniel Hurez, Martine Denis. Observations mises à jour au printemps 2007.

Protection

Typologie de la zone de protection

Site classé ; site inscrit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70