POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Village de Reculée

Désignation

Dénomination de l'édifice

Village

Titre courant

Village de Reculée

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 6 à 100 promenade de Reculée ; 1 à 135 rue Haute-de-Reculée

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers extra-muros

Canton

Angers Nord

Lieu-dit

Capucins (quartier)

Adresse de l'édifice

Reculée (promenade de) 6 à 100 ; Haute-de-Reculée (rue) 1 à 135

Références cadastrales

1999 AP 8 à 21, 23 à 28, 143, 144 - AR 94 à 97, 99 à 105, 108 à 112, 114 à 117, 125 à 128, 130 à 134, 136, 138, 140, 141, 189, 190, 230, 231 - AT 1 à 14, 17, 19, 22 à 25, 27 à 29, 64 à 66, 81, 82, 90, 91, 108 à 110, 215, 227

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Ville

Références de l'édifice de conservation

IA49006892

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1877

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

Description historique

Ancien village de pêcheurs de Reculée dont les plus anciens bâtiments remontent au 15e siècle (manoir de Reculée du roi René, dit aussi du Roi-des-Gardons ou encore du Roi-de-Sicile) et qui conservent des éléments de toutes époques, depuis la fin du Moyen-Age jusqu'au 19e siècle - un seul édifice, le n° 14, porte une date, 1877 -, à quoi s'ajoutent des habitations récentes qui se sont immiscées dans ce tissu ancien.

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Pittoresque secteur d'Angers en bordure de rivière qui assure une continuité paysagère particulièrement appréciable entre le nord de la Doutre et l'aire naturelle de l'île Saint-Aubin. Les grands arbres, les berges herbeuses, les barques qui y sont amarrées, les nombreuses constructions plus ou moins anciennes au milieu de jardins ou sur des terrasses à murets de schiste, les venelles entre la rue Haute et la promenade qui plongent vers la rivière, constituent indéniablement un site urbain très cohérent et unique à Angers qu'il est nécessaire de prendre en compte dans sa globalité et non au coup par coup. Cet ancien village, d'une longueur d'environ 1 km, confère à la partie amont de la Maine tout son charme (en attendant que l'autre rive s'améliore...) , aspect d'autant plus important que la rivière est le premier site urbain de la ville et constitue par la voie rapide de la rive gauche l'une des entrées les plus en vue d'Angers. Si le caractère paysager de cet ancien village est évidemment prépondérant, des éléments architecturaux méritent d'être signalés, malgré une altération assez générale du bâti. Du sud vers le nord (les parcelles étant souvent traversantes, l'adressage à la rue Haute n'empêche pas l'édifice d'être tourné vers la rivière) : n° 135, rue Haute-de-Reculée, pittoresque bâtiment néo-gothique, 2e moitié 19e siècle, d'allure balnéaire très approprié pour signaler l'entrée du village. Au n° 98, promenade de Reculée, manoir de Reculée du roi René, rendu presque méconnaissable par les altérations dont un faux pan-de-bois peint en vert (!). Au n° 119, rue Haute-de-Reculée, maison bourgeoise de la 2e moitié du 19e siècle à avant-corps central silhouetté. Au n° 111, rue Haute-de-Reculée, maison à tourelle d'escalier en pan-de-bois du 16e siècle, que complète le n° 86, promenade de Reculée, avec d'autres vestiges de même époque dont un pittoresque passage couvert, le tout formant l'un des témoignages les plus anciens et authentiques du village. Au n° 107, rue Haute-de-Reculée sur la rue de Montéclair, petite maison du 18e siècle en schiste et tuffeau. Au n° 85 à 103, suite de pavillons de jardin qui rythment les clôtures sur la promenade. Au n° 62, promenade de Reculée, maison à pignon 16e siècle avec faux pan-de-bois. Au n° 58, promenade de Reculée, petite maison en tuffeau à lucarne 18e siècle. Au n° 56, promenade de Reculée, maison fin 19e siècle de style pittoresque, ornée de bustes. Au n° 52, promenade de Reculée, logis en tuffeau du 17e siècle, avec une grosse lucarne à fronton triangulaire, l'un des éléments architecturaux les plus notables subsistants. Au n° 55, rue Haute-de-Reculée, maison fin 18e siècle. Au n° 42, promenade de Reculée, pittoresque adjonction en bois de caractère nordique. Au n° 38, bâti 16e siècle, repris en faux pan-de-bois dans l'entre-deux-guerres. Au n° 14, promenade de Reculée, maison datée 1877 avec des terrasses à balustres. Au n° 5 et 7, rue Haute-de-Reculée, logis très rustiques du 18e siècle. Au n° 3 bis, rue Haute-de-Reculée, unique pavillon conservé du 17e siècle qui marque l'angle de la propriété, coiffé d'un toit à l'impériale. Au n° 6 bis, promenade de Reculée, grand bâtiment rustique en schiste, ancien d'après un pignon découvert à rondelis, d'une apparence 19e siècle dans son état actuel, longé d'une longue rampe d'accès en schiste comme il en existe plusieurs dans cette partie nord du village, n° 34 à 40, vraisemblablement pour tirer les embarcations au sec.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique ; Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2