maisons ; fermes

Désignation

Dénomination

maison, ferme

Titre courant

maisons ; fermes

Localisation

Localisation

Pays de la Loire 49 Challain-la-Potherie

Aire d'étude

Candé

Décompte des oeuvres recensées

299 bâti INSEE, 80 repérées, 6 étudiées

Historique

Datation des campagnes principales de construction

18e siècle, 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

15e siècle, 16e siècle, 17e siècle

Auteurs de l'oeuvre

Commentaire historique

L'ensemble du bâti de la commune a été remanié et augmenté au cours des 18e et 19e siècles et en majeure partie dénaturé au 20e siècle. Tant dans le village que dans l'habitat rural, on remarque encore des bâtiments conservant une morphologie des 15e, 16e ou 17e siècles, à hautes toitures pentues, mais les remaniements ultérieurs en ont altérés grandement les élévations.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon

Matériau de la couverture

ardoise

Vaisseau et étage

rez-de-chaussée, 1 étage carré

Type de la couverture

toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire description

Les maisons (32 repérées) du centre du village comportent le plus souvent un étage. Les maisons modestes situées dans les petites rues perpendiculaires à la rue principale, et les logis de fermes sont en rez-de-chaussée. Les logis de certaines exploitations nommées "fermes" actuellement, sont en réalité d'anciens logis manoriaux déclassés, tels Bellanger, Le Petit-Marcé ou encore Maubuisson. Quasiment toutes les maisons bordant la grande rue du village ont été reprises en façade ; il faut aller examiner les faces postérieures pour retrouver quelques pignons anciens ou fenêtres à encadrement en schiste de taille chanfreiné des 15e ou 16e siècles. Quelques petites maisons modestes, datables pour certaines du 18e siècle, conservent une façade traditionnelle, à une porte et une petite fenêtre, à montants en moellons de schiste et linteau bois. La reconstruction du 19e siècle, amorcée dans les années 1830-1840, se traduit essentiellement par l'emploi de la brique en encadrements, aux arêtiers et en corniche. Pour les fermes (48 repérées) , les types bloc allongé et à bâtiments dispersés autour de la cour sont les plus abondants. Pour les premiers, à la suite du logis, sont construites les étables à vaches et une remise agricole. Les deux parties des étables comprenant six à huit stalles pouvant contenir chacune deux animaux, sont séparées par la "panserie". Cette pièce communique avec le comble à usage de fenil qui couvre le bâtiment par une trémie nommée "abat-foin". C'est par ce dernier que le foin destiné aux bêtes est descendu dans la panserie puis dans les étables.

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cussonneau Christian

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier collectif