village

Désignation

Dénomination

village

Titre courant

village

Localisation

Localisation

Pays de la Loire 49 Freigné

Aire d'étude

Candé

Milieu d'implantation

en village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

15e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Auteurs de l'oeuvre

Commentaire historique

Situé sur le grand chemin reliant Candé à Saint-Mars-la-Jaille et au-delà à Nantes, le village de Freigné (Frugniacus) , est mentionné en 1050 ; une famille seigneuriale du nom apparaît dans divers documents entre 1050 et 1192. Le manoir féodal primitif se trouvait peut-être à l'emplacement actuel du manoir dit la Grande-Maison, reconstruit au 16e siècle, jouxtant l'église vers nord. Dès avant le 15e siècle, le pouvoir seigneurial s'était transporté au château de Bourmont dont les seigneurs prennent le titre de fondateur de l'église paroissiale et en détiennent les droits honorifiques. La date de la fondation de la paroisse est inconnue ; elle reste attachée au diocèse de Nantes jusqu'en 1801, date après laquelle elle fait partie du diocèse d'Angers. L'ancienne église paroissiale Saint-Pierre, exactement au centre du village et située sur le bord même du chemin, est détruite et remplacée par une église neuve construite de 1848 à 1852. Primitivement installé autour de l'église, le cimetière est transféré en 1844 en dehors du village, sur la route de Saint-Mars-la-Jaille. Le presbytère, situé au début du 19e siècle à l'emplacement actuel de la mairie, occupe une maison, route de Candé, de 1849 à 1856, puis la Grande-Maison de 1856 à 1990. La mairie-école de garçons s'implante sur la route de Saint-Mars-la Jaille en 1859, tandis que, la même année, on installe l'école de filles dans la maison ayant servi de presbytère, route de Candé, agrandie en 1883. En 1894, le comte de Bourmont fait construire, à ses frais, une école privée de filles, à la sortie du village, sur la RD 185 (actuelle rue du Maréchal de Bourmont) , et un patronage, sur la route de Saint-Mars-la-Jaille. Le village conserve des maisons ou de vestiges des 15e, 17e, 18e et 19e siècles. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, un lotissement s'est développé entre la rue du Maréchal de Bourmont et la route de Candé.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon, enduit

Matériau de la couverture

ardoise

Type de la couverture

toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire description

Freigné forme un village-étoile, situé au carrefour de six routes. La place de l'église occupe le centre de ce point de convergence. Le parcellaire ne possède aucune profondeur, suivant les voies de communication, sans former de véritables îlots, sauf à l'ouest de l'église. Les jardins sont en position postérieure ou, plus rarement, latérale, par rapport au logis. Quelques puits à eau couvert d'un édicule en maçonnerie sont encore observables dans les jardins. Les clôtures ou palissades de séparation entre les propriétés étaient autrefois toutes réalisées en dalles d'ardoise ("palis") , de forme rectangulaire, plantées dans le sol, et maintenues à la partie supérieure par des pièces de bois horizontales prenant les dalles en moise. Il en subsiste quelques exemples.

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cussonneau Christian

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel