Ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ville

Titre courant

Ville

Localisation

Localisation

Pays de la Loire 49 Candé

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Candé

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Château, enceinte, maladrerie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Description historique

La ville de Candé est mentionnée pour la première fois en 1063. L'exiguïté de son territoire, qui rappelle celle des villes comtales angevines de Baugé ou de Vihiers, et sa position sur la marche ouest de l'Anjou au contact de l'ancien comté de Nantes, tendent à faire penser qu'elle aurait pu être fondée au cours du 11e siècle par l'un des comtes d'Anjou. Vers la fin du 11e siècle, le château fortifié par Geoffroy Rorgon, seigneur de Candé, et l'église castrale Saint-Denis, sont entourés par une enceinte. Le prieuré Saint-Nicolas, fondé à la même époque au nord-est de la ville par l'abbaye Saint-Nicolas d'Angers, avec l'accord de Geoffroy Rorgon, n'attire pas la population escomptée, et c'est à l'emplacement du marché se tenant à la porte sud-est de la ville, où bientôt s'installent des halles, que se développe un bourg contigüe à la cité, l'église Saint-Denis étant devenue paroissiale, dès au moins le 13e siècle. À l'est de la ville, autrefois sur le territoire de la paroisse d'Angrie, l'aumônerie et maladrerie de Saint-Jean est fondée vers la fin du 12e siècle. Le château était ruiné dès au moins le 17e siècle. L'enceinte primitive en mauvais état au début du 15e siècle fut probablement rénovée peu après 1437, date à laquelle le roi Charles VII en avait donné l'autorisation. Au 17e siècle est créé l'hôpital Saint-Joseph, près de l'église, qui sera transféré à Saint-Jean au 19e siècle. La ville ne s'étend pas au-delà de ces limites jusqu'au cours de la 1ère moitié du 19e siècle. La sortie sud étant devenue trop exigüe, la percée de la rue de Beaulieu est réalisée en 1849. À cette même époque, la ville gagne vers l'ouest, le long de la rue de Bretagne (percée en 1858-1860) et de la route de la Grée Saint-Jacques, vers l'est sur la route d'Angers, puis vers le nord autour du champ de foire ; ces nouveaux lotissements entraînent la démolition des vestiges du prieuré Saint-Nicolas, tandis que l'église paroissiale est reconstruite en 1824 et 1870. La mairie édifiée en 1836 est abandonnée en 1930 au profit d'une grande maison située à Beaulieu, acquise par la municipalité en 1930. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, des lotissements sont construits au sud de la ville, au-delà de l'Erdre, rejoignant la hauteur parcourue par le chemin de Moiron. La ville conserve des édifices ou des vestiges des 15e, 16e, 17e, 18e, 19e et 20e siècles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La ville de Candé est implantée sur un site défensif naturel constitué d'un éperon de schiste situé à la confluence (étymologie : Condates, qui signifie confluent) formée par deux dépressions marécageuses parcourues, au sud par la rivière de l'Erdre, et au nord par les ruisseaux du Grand-Gué et de Mandi qui rejoignent la première à l'ouest de l'agglomération. La pointe occidentale de l'éperon porte le château à motte et l'église Saint-Denis. Dès l'origine, quatre chaussées furent aménagées sur les cours d'eau enserrant la ville, créant des étangs qui en assuraient la défense, son ravitaillement en eau et en poisson, ainsi que la mouture des céréales grâce à quatre moulins installés sur ces ouvrages. Ces étangs étaient asséchés au 18e siècle. L'enceinte de la fin du Moyen Âge comportait quatre portes : les portes Angevine, de Bretagne, Chalainaise et Raitière, le tout étant détruit.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cussonneau Christian

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel