Hôtel Joubert-Bonnaire, actuellement annexe de l'hôtel de ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Joubert-Bonnaire

Destination actuelle de l'édifice

Établissement administratif

Titre courant

Hôtel Joubert-Bonnaire, actuellement annexe de l'hôtel de ville

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 12 rue Chevreul

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Chevreul (rue) 12

Références cadastrales

1840 H1 405, 406, 1980 BR 217, 1999 BR 217

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, communs, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1807, 1880

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Joubert-Bonnaire François (commanditaire)

Description historique

Edifice construit entre 1807 et 1811 par l'architecte angevin Louis François, dit François père, pour Joseph François Joubert-Bonnaire, manufacturier de toiles à voile. Différents projets d'élévation et de plans ont précédé le parti définitif. Une fabrique, en forme de temple circulaire, fut aussi prévue dans le jardin mais non réalisée. Les motifs sculptés des façades sont dus à Pierre-Louis David dit David père (d'après source). De cette époque, seule subsiste, parmi les aménagements intérieurs, la pièce centrale formant grand salon, orné d'un décor peint et sculpté (étudié). Les communs, symétriques sur la cour, ont été détruits vers 1880 au profit des ailes actuelles : ces dernières accueillent remise, écurie, porterie et bureaux, pour la banque Bougère, établie dans les lieux entre 1886 et 1936. L'escalier, initialement placé à droite du vestibule, est détruit probablement après 1930 lors des extensions latérales du corps principal qui comprennent de nouveaux escaliers (d'après source) . L'édifice est acquis en 1976 par la mairie d'Angers qui y installe une partie de ses services.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil, schiste, moellon, enduit, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise, verre en couverture, zinc en couverture

Typologie de plan

Plan symétrique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit à longs pans brisés, appentis brisé, verrière

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, suspendu

Commentaire descriptif de l'édifice

Hôtel entre cour et jardin, sur une parcelle régulière. Initialement bien détachée de ses communs, l'habitation proprement dite est désormais enchâssée dans un continuum de bâtiments jusqu'au portail d'entrée, de sorte que le nouvel agencement présente aujourd'hui un plan en U. Le corps même de l'hôtel, ainsi que ses extensions latérales immédiates, est à rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Les élévations sont parementées en tuffeau. La partie originelle est à cinq travées. Côté cour, la composition de façade est fortement ordonnancée autour de la travée centrale, inscrite dans un avant-corps à colonnes et fronton, tandis que l'élévation sur jardin présente trois travées centrales formant triplet. Les couvertures à faible pente masquées par une balustrade sont à longs pans et croupes. Les ailes d'accompagnement sont en rez-de-chaussée surélevé et combles brisés côté cour, à un étage carré sans comble côté extérieur ; les élévations sont aussi parementées en tuffeau.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, décor stuqué (étudié dans la base Palissy), peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Ordre colossal, ordre dorique, denticules ; ordre colossal, ordre ionique, fronton, cartouche, armoiries, feuillage, guirlande, chêne, laurier ; acanthe

Description de l'iconographie

Le monumental portail d'entrée développe un ordre colossal dorique supportant un entablement simplement orné d'une frise de denticules. L'avant-corps de la façade sur cour développe également un ordre colossal constitué de colonnes ioniques cannelées jumelées soutenant un fronton triangulaire, celui-ci est orné en son centre d'un cartouche avec les armes de la famille Joubert, entouré de guirlandes et feuillages de chêne et de laurier. Le reste du décor de la façade se porte sur les talons d'allèges et les clés de fenêtres, et à la corniche de la porte d'entrée, sous forme d'acanthes.

Commentaires d'usage régional

Hôtel à cour antérieure (type A).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1978/07/27 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures sur rue, cour et jardin y compris celles des avant-corps sur la cour d'honneur et le portail d'entrée (cad. 1980 BR 217) : inscription par arrêté du 27 juillet 1978.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; lambris ; cheminée

Observations concernant la protection de l'édifice

Rare hôtel angevin entre cour et jardin d'époque Empire, qui poursuit au début du 19e siècle la tradition de la demeure noble d'Ancien Régime. La date de construction est encore suffisamment proche de l'époque Louis XVI pour que commanditaire et architecte soient toujours imprégnés de la culture du 18e siècle. Par contre, ils ont profité des ventes de biens nationaux (en l'occurrence le couvent des Cordeliers) pour obtenir une vaste parcelle rectangulaire permettant une composition régulière, auparavant presqu'impossible en centre-ville, en raison de la densité du bâti.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1975

Date de rédaction de la notice

1991

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

1/2
Hôtel Joubert-Bonnaire, actuellement annexe de l'hôtel de ville
Hôtel Joubert-Bonnaire, actuellement annexe de l'hôtel de ville
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image