Château fort, puis château des ducs d'Anjou

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort, château

Titre courant

Château fort, puis château des ducs d'Anjou

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; promenade du Bout-du-Monde

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Bout-du-Monde (promenade du)

Références cadastrales

1840 J 242, 243, 1970 DH 534, 1999 DH 534, 621, 622

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Fossé, cour, jardin, chapelle

Nom de l'édifice

Fortification d'agglomération dite enceinte de Saint Louis

Références de l'édifice de conservation

IA49007091

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, milieu 12e siècle, 2e quart 13e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 1ère moitié 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 14e siècle

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par travaux historiques

Description historique

Etabli au milieu du 9e siècle sur un site d'origine mésolithique, le château date pour ses parties les plus anciennes des 10e et 11e siècles, du temps des comtes ingelgériens (dont Foulque Nerra) : les élévations ouest et est de la salle comtale remontent à cette période. Parmi les réaménagements dus à Henri II Plantagenêt, après 1132, subsistent des vestiges de la collégiale Saint-Laud, ainsi que la porte de la salle et l'arcature ornant le mur ouest. Vers 1230-1240, le château est pourvu sous Louis IX de sa grande enceinte. Autour de 1370, Louis Ier d'Anjou fait construire le logis du sénéchal, largement arasé en 1592, modernise la grande salle, fenêtres et cheminée, travaux réalisés sous la direction de son maître des œuvres, Macé Darne. Le logis royal et la chapelle Saint-Jean-Baptiste sont commandités par Louis II vers 1400-1412. Entre 1435 et 1453, René d'Anjou, dont le maître des oeuvres est Guillaume Robin, double le logis royal d'une galerie dont l'escalier porte sur la voûte sa devise en dieu en soi. Le châtelet est édifié vers 1450. Ses autres réalisations ont disparu. Entre 1591 et 1593, les défenses sont réaménagées par les architectes Dagobert Guillot, Robert Chalemel et Guillaume Briffault sur ordre du capitaine Donadieu de Puycharic : arasement des tours, création de plates-formes d'artillerie, l'une portant la date 159 (?) , et de canonnières dans les tours. Le logis du gouverneur, dont l'escalier date du 4e quart du 15e siècle, est très remanié dans la 1ère moitié du 18e siècle. Au 19e et dans la 1ère moitié du 20e siècle, l'armée construit prisons, arsenaux et ateliers dans les cours et jardins. Le château est restauré après 1945 par l'architecte Bernard Vitry qui ajoute une galerie pour présenter la tapisserie de l'Apocalypse.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, petit appareil, schiste, moellon, tuffeau, calcaire, moyen appareil, appareil mixte, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Ardoise, pierre en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau, sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble, étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Terrasse, toit à longs pans, toit conique, toit polygonal, toit en pavillon, appentis, croupe, pignon découvert, pignon couvert, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; ornement à forme végétale, tête : homme

Description de l'iconographie

Armes de Louis II et Yolande d'Aragon, armes de Louis II, croix d'Anjou, support : voûte de la chapelle ducale. Armes de René d'Anjou, croix d'Anjou, support : voûte de la galerie d'étage du logis royal. Armes de France martelées, support : élévation ouest de la plate-forme d'artillerie sud-ouest. Ornements végétaux et têtes d'homme, support : voûtes de la porte des champs, portail et voûtes de la chapelle ducale, voûtes du logis royal.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1875 : classé MH ; 1913/08/20 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Château : classement par liste de 1875 - Pavillon dit du roi René appelé aussi donjon (extérieur seulement) : classement par arrêté du 20 août 1913.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; chapelle ; galerie fermée ; voûte

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

1987

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Château fort, puis château des ducs d'Anjou
Château fort, puis château des ducs d'Anjou
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image