Cathédrale Saint-Maurice

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cathédrale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Maurice ; Notre-Dame ; Saint-Maurille

Titre courant

Cathédrale Saint-Maurice

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; place Monseigneur-Chappoulie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Monseigneur-Chappoulie (place)

Références cadastrales

1840 J 369, 1999 DH 84

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Parvis, chapelle, crypte, cloître, bâtiment conventuel, calvaire monumental

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, milieu 12e siècle, 2e moitié 12e siècle, 1ère moitié 13e siècle, 4e quart 14e siècle, 2e moitié 15e siècle, 16e siècle, 2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 18e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1540

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Ulger (commanditaire), Doué Normand de (commanditaire), Beaumont Guillaume de (commanditaire), Villoiseau Michel de (commanditaire)

Description historique

La cathédrale d'Angers est mentionnée pour la première fois en 470 lors de son incendie par les Francs. Elle est primitivement dédiée à saint Maurice, auquel sont associés les patronymes de la Vierge au 9e siècle et de saint Maurille au 10e siècle. De l'église reconstruite et dédicacée en 1025 par l'évêque Hubert de Vendôme, subsiste la partie inférieure des murs de la nef. L'édifice actuel, essentiellement des 12e et 13e siècles, présente plusieurs campagnes : nef entre 1140 et 1160 sous les épiscopats d'Ulger et de Normand de Doué. Façade entre 1170 et 1180, précédée vers 1200 d'un porche d'entrée. Croisée, travée droite du choeur et bras sud du transept dans le 1er tiers du 13e siècle sous l'évêque Guillaume de Beaumont, puis bras nord du transept à partir de 1236. Travée d'absides entre 1239 et 1255 sous Michel de Villoiseau. Sacristie dans le 2e quart du 13e siècle. La chapelle Saint-Jean est édifiée entre 1386 et 1390. Le cloître est bâti entre 1437 et 1458 par le maçon Bonju, sauf l'étage de la bibliothèque sur l'aile orientale, achevé en 1467. La chapelle Sainte-Anne est élevée entre 1466 et 1469. Les flèches latérales sont reconstruites entre 1519 et 1525, celle du nord par l'architecte Mathurin Georges. Le clocher central qui remontait au 13e siècle est réédifié entre 1534 et 1540 (date portée) par l'architecte Angevin Jean Delespine. Le calvaire extérieur à l'angle nord-ouest de la nef est édifié en 1751. Une crypte pour le caveau des chanoines est creusée en 1763 par l'architecte Joseph Desnoyers. La paroisse Saint-Maurice est mentionnée en 1040, mais la chapelle dite du Crucifix qui lui est affectée, est bâtie seulement dans les années 1190-1220. Elle est agrandie au 16e siècle par l'adjonction du vaisseau sud, oeuvre de l'architecte Nicolas Viriot. A la fin du 18e siècle, cette chapelle sera amputée sur sa partie ouest. Les autres mutilations et les restaurations des 18e et 19e siècles sont nombreuses : chapelle Saint-Jean transformée en logement en 1770, porche détruit en 1807, cloître presque entièrement abattu vers 1812 à l'exception de trois arcades et des baies correspondantes de la bibliothèque, côté est. Les flèches et le clocher central sont rebâtis après l'incendie de 1831. Restauration générale, surtout des parties hautes, entre 1870 et 1914, puis restauration ponctuelle après les bombardements de 1944 (flèche sud, chapelle paroissiale).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, tuffeau, petit appareil, schiste, moellon, calcaire, moyen appareil, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise, calcaire en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, coupole, coupole à trompes, voûte en berceau en anse-de-panier

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, noue, croupe polygonale, flèche en maçonnerie, dôme polygonal, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy), peinture murale (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy), ferronnerie, ferronnerie (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; ornement à forme végétale, ornement à forme géométrique ; volute

Description de l'iconographie

Armes d'Hardouin de Bueil et armes du chapitre sur la voûte de la chapelle Sainte-Anne. Armes de Châteaubriant et armes du chapitre (?) sur la voûte de la chapelle Saint-Jean. Décor sculpté de ruban plissé, fleur, feuillage, sur les arcades et les voûtes. Garde-corps en fer forgé des galeries de circulation à motifs de volutes.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Cathédrale Saint-Maurice : classement par liste de 1862.

Référence aux objets conservés

IM49002077, IM49002068, IM49002294, IM49002253, IM49002238, IM49002190, IM49002061, IM49002218, IM49002177, IM49002188, IM49002137, IM49002127, IM49002125, IM49002223, IM49002271, IM49002262, IM49002280, IM49002260, IM49002323, IM49002264, IM49002195, IM49002189, IM49002285, IM49002266, IM49002053

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; voûte ; porche

Observations concernant la protection de l'édifice

Monument religieux majeur de l'architecture gothique Plantagenêt (12e - 13e siècles) , avec les premières expérimentations de voûtes bombées angevines autour de 1150. Importante série de vitraux du 12e au 15e siècle, dont de précieuses verrières romanes. Exceptionnel ensemble de peintures murales du 13e siècle relatant la vie de saint Maurille.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

1/2
Cathédrale Saint-Maurice
Cathédrale Saint-Maurice
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image