Église paroissiale Saint-Just

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Just

Titre courant

Église paroissiale Saint-Just

Localisation

Localisation

Aquitaine 47 Hautefage-la-Tour

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Saint-Just

Références cadastrales

1830 E1 358, 2003 E1 821

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 1ère moitié 16e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1883

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'église de Saint-Just est mentionnée à plusieurs reprises dans le Cartulaire d'Agen. De l'édifice roman du 12e siècle sont conservées l'abside et la travée de choeur. La nef qui les prolonge a sans doute été rebâtie à l'époque gothique ; la baie géminée en tiers-point percée au-dessus de la porte sud éclairait une salle haute aujourd'hui disparue. Dans la 1ère moitié du 16e siècle, un second vaisseau est édifié au nord et les deux nefs recoivent un voûtement d'ogives reposant sur un pilier central cruciforme, disparu mais décrit par G. Tholin à la fin du 19e siècle. Quelques travaux sont exécutés au 17e siècle, dont le rétablissement du porche peu après 1668. En 1740, le maçon Louis Lormand effectue pour 1376 livres de travaux de réparation à l'église. En 1883, le clocher est exhaussé d'un niveau afin d'abriter la chambre des cloches. Les voûtes des deux vaisseaux se sont effondrées au 20e siècle. Le presbytère qui s'adossait au vaisseau nord dès le 17e siècle, et auquel on accédait depuis la tribune par une porte aujourd'hui murée, a été détruit à une date indéterminée. A proximité de l'église s'élevait également une maison dite de l'évêque (qualifiée de "château épiscopal" par l'abbé Barrère) , déjà ruinée en 1668 (Mgr Joly en signale les "grandes murailles restantes") et dont il ne subsiste aucune trace.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre de taille, moyen appareil, calcaire, tuf, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

2 vaisseaux

Typologie du couvrement

Cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis avec jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Le vaisseau sud ouvre par un arc triomphal sur une travée de choeur courte et étroite, voûtée en plein cintre, prolongée par une abside dont le cul-de-four est souligné d'un cordon chanfreiné. Un second vaisseau de 2 travées s'adosse au nord de la nef principale. Le chevet semi-circulaire est surmonté d'un clocher-tour de même plan et flanqué au nord d'un escalier en vis hors-oeuvre. Le voûtement des deux vaisseaux, détruit, était constitué de croisées d'ogives, dont seuls subsistent les dosserets à bases prismatiques festonnées. Une salle haute surmontait le vaisseau sud. L'édifice, à l'exception du porche en moellon, est bâti en pierre de taille, de tuf pour le vaisseau sud et le chevet, de calcaire pour le vaisseau nord. La couverture en tuiles creuses est à longs pans sur le vaisseau nord avec pignon couvert à l'ouest, en appentis sur le vaisseau sud et sur le porche, en pavillon irrégulier sur le clocher.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Serpent

Description littéraire de l'iconographie

Serpent sculpté sur l'intrados de l'arc triomphal, au sud.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1996/09/27 : inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM47003536, IM47003533, IM47003538, IM47003535, IM47003534, IM47003537

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel