Église paroissiale Sainte-Radegonde

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Radegonde

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Radegonde

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Hautefage-la-Tour

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Pépinès

Références cadastrales

1830 C2 285, 286, 2003 C2 407

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Presbytère

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 13e siècle, 1er quart 14e siècle (?), 4e quart 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La dédicace de l'église à Sainte-Radegonde plaiderait pour une fondation du haut Moyen Age ; élément du "castrum" de Pépinès, l'église est cependant mentionnée pour la première fois dans les comptes des décimes de 1326. Les parties les plus anciennes du bâti actuel ne semblent pas antérieures à la 2e moitié du 13e siècle, voire au début du 14e siècle. La chapelle du côté gauche, accessible par une arcade brisée chanfreinée et dans laquelle subsistent des traces de peintures murales, est datable de la fin du 15e siècle. Cette adjonction est vraisemblablement contemporaine de la construction du presbytère contre l'élévation droite, d'après les cheminées subsistantes. Lors de la visite pastorale de Nicolas de Villars en 1595, l'église est "presque toute ruinée", mais les paroissiens se disent disposés à la réparer. En 1668, l'église est décrite en médiocre état par l'évêque Claude Joly : le vaisseau, long de 20 pas et large de 8, est mal pavé, ni blanchi ni lambrissé ; l'unique chapelle, dédiée à saint Jean, est surmontée par le clocher. Le presbytère est alors à l'état de vestiges ; il est vraisemblablement détruit dans le courant du 18e siècle, époque où un nouveau portail en arc segmentaire est percé dans le mur droit. Alors que, en l'absence de lieu spécifique, les inhumations étaient jusqu'alors réalisées dans l'église, l'emplacement du presbytère est désormais consacré au cimetière. Le plan cadastral napoléonien montre que le portail côté droit était précédé d'un appentis, dont seuls les ancrages subsistent. L'édifice est encore en assez bon état en 1881 pour que les paroissiens prennent l'initiative d'acheter une nouvelle cloche. L'église, toujours affectée au culte lors de la séparation de 1905, est encore entretenue en 1920 (travaux de réfection de la toiture) ; laissée à l'abandon depuis le milieu du 20e siècle, elle est aujourd'hui enclavée, ruinée et envahie par la végétation.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église située sur le versant nord d'un coteau, est implantée sur une étroite terrasse légèrement en contrebas du site castral de Pépinès. L'édifice orienté sud-nord se compose d'une nef rectangulaire terminée par un chevet plat. Le portail médiéval, en arc brisé, est percé dans la façade sud. La chapelle Saint-Jean prolonge le mur du chevet à l'ouest. Le clocher-mur sur l'arcade est percé de 3 baies campanaires. A l'intérieur, des corbeaux moulurés à mi-hauteur témoignent de l'existence d'un lambris ou d'une fausse-voûte, disparu. Les murs sont en moellon calcaire, plus ou moins bien équarris. Le mur est, autrefois mitoyen avec le presbytère, comporte une porte murée en arc brisé en brique et 2 cheminées superposées.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy)

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Protection

Référence aux objets conservés

IM47003532

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37