Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Auradou

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Références cadastrales

1830 B1 730 ; 2003 B1 444

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (?) ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1876

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Selon Georges Tholin et le chanoine Durengues, le nom d'Auradou dériverait d'un ancien oratoire ("oratorio") devenu par la suite l'église Saint-Martin (dont le vocable atteste l'ancienneté) , qui fut rebâtie à l'époque romane. De cet édifice du 12e siècle (?) ne subsiste aujourd'hui que le portail sud, muré et très dégradé, avec archivolte appareillée en plein cintre et piédroits à colonnes et chapiteaux. Dévastée lors des guerres de Religion, l'église est décrite "presque toute ruinée" par Nicolas de Villars en 1595. La nef n'est toujours pas lambrissée en 1668, mais la grande chapelle de la Vierge, côté nord, est voûtée ; une porte percée dans le mur de la tribune donne accès au presbytère attenant, adossé au flanc nord du vaisseau. Quelques travaux sont effectués au début du 19e siècle : en 1823, le presbytère est rebâti dans le prolongement du chevet plat, avec remploi de la chapelle nord "pour en faire une sacristie et une cave pour le desservant". Un lambris en peuplier est posé dans la nef en 1829, et des peintures décoratives exécutées (dans le choeur ?) par le peintre Gayetant (Gaëtan) Texidor, de Montaigu-de-Quercy, en 1836. En 1875-1876, un projet de restauration équivalant à une reconstruction totale, par l'architecte départemental Léopold Payen, prévoit la destruction du nouveau presbytère ainsi que des écuries et remise accolées depuis 1823 au mur nord de la nef, la construction d'un nouveau sanctuaire en hémicycle, la réfection de la chapelle nord et la construction d'une chapelle en pendant, enfin la réparation du clocher et le remplacement du lambris. Les travaux sont réalisés en 1883 par l'entrepreneur Jean Tancogne. L'actuel clocher-mur a pu être érigé plus tardivement.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; enduit partiel ; pierre de taille ; moyen appareil

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement ; voûte d'ogives ; cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ronde ; appentis ; pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

La nef unique est couverte d'un lambris cintré ; sa dernière travée, voûtée d'ogives, ouvre par des arcades brisées sur 2 chapelles latérales formant faux-transept, voûtées de même ; l'abside est couverte d'un cul-de-four. L'édifice est bâti, parti en moellon calcaire (mur sud de la nef, chapelles, sacristie) , parti en pierre de taille (façade ouest de la nef, contreforts talutés) ; le mur nord de la nef présente une alternance de moyen appareil régulier et de moellon, le chevet est majoritairement en moellon à l'exception de la base et de la dernière assise supérieure, en pierre de taille. Le clocher-mur occidental est à pignon découvert, la couverture de tuiles creuses est à longs pans sur la nef, à croupe ronde sur le chevet et en appentis sur les chapelles et la sacristie.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail (étudié dans la base Palissy)

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM47003515 ; IM47003513 ; IM47003514 ; IM47003512 ; IM47003516

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37