Église paroissiale Saint-Saturnin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Saturnin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Saturnin

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Penne-d'Agenais

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Magnac

Références cadastrales

1830 N1 4, 5, 8, 2003 ZL 29

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Presbytère, cimetière, croix de cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 11e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 17e siècle, 4e quart 18e siècle, 2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1661

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La proximité d'une nécropole d'époque mérovingienne, ainsi que la dédicace de l'église à saint Saturnin (alias Sernin, évêque de Toulouse vers 250) , permet d'envisager une fondation de la paroisse dès le haut Moyen Age. Georges Tholin date la construction de l'édifice de la fin du 10e ou du début du 11e siècle. La rusticité de la mise en oeuvre conforte l'hypothèse d'une construction romane précoce, plutôt de la fin du 11e siècle, mais l'absence de décor sculpté ne permet pas de préciser la datation. D'après un mémoire de 1572, l'église aurait été endommagée durant les guerres de Religion, et réparé par les soins du curé. Le presbytère contigu est vraisemblablement du début du 17e siècle. En 1660, 2 chapelles sont mentionnées : celle au nord dédiée à saint Antoine, celle au sud à saint Jean ; le clocher est dit "sur la nef". Une troisième chapelle est construite sur le flanc nord de la nef en 1661, d'après la date portée sur le linteau de sa baie ; des culots signaleraient un ancien voûtement, mais en 1668 l'évêque Claude Joly présente une grande chapelle dédiée à saint Joseph, carrelée et simplement lambrissée. La charpente, le clocher-tour ainsi que les chapelles, dans un état de délabrement avancé en 1778-1782, ne sont toujours pas réparés lors de la visite pastorale de Mgr d'Usson de Bonnac, à l'automne 1782. Le clocher-pignon actuel date donc de la fin du 18e siècle. La chapelle Saint-Joseph, murée, est convertie en dépendance du presbytère, peut-être au début du 19e siècle. G. Tholin signale des restaurations récentes en 1874 : le voûtement de la nef, l'exhaussement de ses murs, la reprise des percements datent vraisemblablement de ce chantier. Une nouvelle sacristie est également bâtie dans la seconde moitié du 19e siècle. La voûte du choeur a été renforcée d'un cerclage et l'enduit supprimé dans les années 1990.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, croupe ronde

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église se trouve sur une terrasse du versant nord d'un coteau qui domine le cours du Boudouyssou. Elle est entourée par le cimetière au sud et à l'est. Le presbytère, à l'ouest, est attenant. Un porche en appentis précède le portail percé au sud. La nef rectangulaire voûtée en berceau, est flanquée d'une chapelle, aujourd'hui murée, au nord de la troisième travée. Le choeur de plan tréflé est voûté en berceau pour la croisée du transept, en cul-de-four pour les absides. Un cordon mouluré d'un tore règne à la naissance des voûtes. 2 sacristies sont adossées au chevet. L'ensemble de l'édifice est construit en pierre de taille calcaire de moyen appareil rectangulaire ou cubique. Le clocher-pignon en brique et pierre surmonte le mur occidental. La toiture à longs pans à pignon découvert et croupe ronde est couverte de tuiles creuses.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail (étudié dans la base Palissy)

Protection

Référence aux objets conservés

IM47003547, IM47003546, IM47003557, IM47003549, IM47003558, IM47003555, IM47003553, IM47003554, IM47003548, IM47003551, IM47003556, IM47003545, IM47003552, IM47003550

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel