Église paroissiale Sainte-Quitterie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Quitterie

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Quitterie

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Trémons

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Moudoulens

Références cadastrales

1830 D2 425, 426, 2003 ZB 26, 27

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Cimetière, presbytère, remise

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle (?), 12e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 17e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1621

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

Chayrou B. (agent voyer)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'église de Moudoulens est établie à proximité d'une villa antique et d'une nécropole du haut Moyen Age. L'édifice actuel, au sommet d'un "pech" dominant la vallée du Lot, est une construction romane rustique, dépourvue de décor sculpté, datable du 11e siècle ou du début du 12e siècle. En 1551, d'après le procès-verbal de visite du vicaire Jean de Vallier, Moudoulens est une annexe de Trémons ; bien que non résident, le curé, noble Bernard d'Aspremont, est sommé de réparer le presbytère (l'actuelle sacristie ?). En 1601, l'évêque Nicolas de Villars constate que l'église est découverte. Elle est vraisemblablement remise en état au début du 17e siècle : la reprise dans le mur nord du chevet, ainsi que le clocher-pignon en brique et pierre en assises alternées, appartiennent peut-être à cette campagne ; la porte d'entrée au sud est datée 1621 sur son linteau droit, orné d'une croix. L'église paraît en bon état en 1668, puisque Mgr Claude Joly ne signale rien de particulier dans sa visite pastorale, si ce n'est qu'elle n'est pas lambrissée. La sacristie adossée au flanc nord, avec sa fenêtre en arc segmentaire, semble une (re-?) construction de la première moitié du 18e siècle ; la remise qui lui est accolée, ne figure pas sur le plan cadastral de 1830. Un projet de restauration établi par l'architecte Léon Vigier en 1859 ne paraît pas avoir été mis en oeuvre. Des réparations au clocher sont mentionnées en 1894 et le plafond remplacé par une voûte de briques en 1913-1914, sous la direction de l'agent-voyer B. Chayrou ; le percement des fenêtres sud date vraisemblablement de ce chantier. Le décor peint de la 2e moitié du 20e siècle est étudié dans la base Palissy.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille, brique, brique et pierre à assises alternées

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, croupe ronde, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église qui couronne un tertre naturel, flanquée de la sacristie au nord et entourée de son cimetière, est un petit édifice à nef unique terminé par un choeur en abside plus étroit. Les murs sont en moellon équarri, à l'exception de la façade occidentale en pierre de taille, du clocher-pignon en pierre et brique en assises alternées, du mur nord du chevet en pierre de taille pour les parties en soubassement, en pierre et brique en assises alternées puis brique pour les parties hautes ; le mur nord de la nef, masqué par la sacristie et une remise en appentis, est également en partie bâti en pierre et brique en assises alternées. La nef est voûtée en berceau plein-cintre en brique et l'abside est en cul-de-four. La sacristie ou l'ancien presbytère en appentis, comporte une cave en soubassement et une remise, éclairés de jours ébrasés. La pièce à l'étage qui communique avec la nef est équipée d'une cheminée et d'un évier.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy)

Protection

Référence aux objets conservés

IM47003468, IM47003466, IM47003465, IM47003469, IM47003470, IM47003467, IM47003464

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel