Château

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Dausse

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Puycalvary

Références cadastrales

1830 B1 134, 2003 ZA 44

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Fossé, écurie, puits

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 1ère moitié 16e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle, milieu 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Raffin Anthoine de, dit : Pothon (commanditaire)

Description historique

Absent des grandes séries de textes sur l'Agenais de la seconde moitié du 13e siècle, le "cassel" de Puycalvary est mentionné pour la 1ère fois en 1288, dans un acte de partage entre les frères Palazols : à Guillaume revient la "tor", divisée en "doas cambras autas et bassas", à Raymond-Guillaume la "sala". Le texte réglemente précisément les rapports de mitoyenneté et prévoit l'édification d'un mur isolant les lots. S'ils s'interdisent mutuellement de percer des "traucs" et des "buscades", chacun peut à sa guise "obrar le mur velh", c'est-à-dire l'enceinte commune. Ce bloc tour-salle correspond au type de résidence seigneuriale répandu au 13e siècle dans le Sud-Ouest, tenu en coseigneurie. Du bâtiment originel subsiste une tour quadrangulaire tronquée, attenante à un corps moins élevé, séparés du plateau par un profond fossé. Le document de 1288 révèle l'existence d'une petite agglomération castrale, puisqu'il mentionne une "rueta communal", ainsi que plusieurs "maios et mainals", et "la maio en que e el escola" ("establa"?). Le château moderne, reconstruit au début du 16e siècle pour le sénéchal d'Agenais Antoine de Raffin, a vraisemblablement occupé la totalité de l'espace de l'ancienne basse-cour, et rejeté les maisons villageoises au-delà de l'enceinte, sur les pentes du versant sud du "pech" ; c'est en tout cas dans ce secteur, au pied de l'enceinte, que la chapelle castrale fut édifiée. Personnage de premier plan en Agenais, Antoine de Raffin entreprend un vaste projet de reconstruction, tout en laissant subsister l'ancienne maison forte. Le nouveau château comporte 3 ailes organisées sur une cour intérieure carrée ; l'aile sud, ouvrant côté cour par des arcades à arêtes vives, paraît légèrement postérieure, peut-être contemporaine de François de Raffin, également sénéchal, décédé en 1572. Les modifications apportées au château durant le 17e siècle sont minimes : une échauguette est simplement greffée à l'aile ouest afin de mieux défendre l'entrée, et une loggia est adossée à l'aile est, peut-être pour la famille de Guiscard pour qui Puycalvary est érigé en comté en 1696. Seul le percement de la porte sur la terrasse sud, précédée d'un escalier, appartient clairement à des travaux du milieu du 18e siècle. Des réaménagements intérieurs ont été aussi effectués à cette époque, notamment le décor en bois de l'oratoire dans la tour nord-ouest. Des écuries adossées au plateau à l'ouest, dont ne subsistent que le départ des voûtes d'arêtes et des colonnes, auraient été édifiées en 1744, selon De Cousseau de Beaufort. Durant la Révolution, la sculpture du fronton de la tour d'escalier ainsi que celle de quelques fenêtres sont bûchées. Le domaine est vendu en 1815 à Pierre Souilhagon de Bruet, ancien conseiller référendaire au Parlement de Bordeaux et membre du collège électoral du Lot-et-Garonne. C'est probablement pour lui que le portail d'accès extérieur a été édifié. Le cadastre de 1830 montre des bâtiments adossés à l'aile sud, vraisemblablement des communs, dont ne subsistent plus que des fours et un puits isolé au milieu de la terrasse. L'ensemble a été restauré durant le 4e quart du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moyen appareil, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Description de l'élévation intérieure

3 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le château de Puycalvary couronne un coteau aux pentes escarpées, dominant la vallée du Boudouyssou au sud et, dans le lointain, la vallée du Lot vers le nord-est. L'aile nord avec ses tours circulaires sur les angles, comporte 6 niveaux, dont 3 en soubassement occupés par des caves voûtées en berceau. Le rez-de-chaussée des tours est percé de canonnières, ainsi que l'étage de la tour nord-ouest, dirigée vers l'entrée. Cette aile s'articule avec l'aile est par une tour d'escalier à pan-coupés dans l'angle de la cour. L'aile ouest, dans laquelle est ménagée l'entrée, double la tour médiévale et le corps de bâtiment qui lui est attenant. Elle ouvre sur la cour au rez-de-chaussée, par deux arcades plein-cintre chanfreinées, donnant accès à une galerie voûtée d'arêtes. L'aile sud, adossée à la construction médiévale, est soutenue par des arcades à arêtes vives : la travée ouest, murée, est affectée aux cuisines, alors que la travée est, ajourée, forme un corps de passage vers la terrasse.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Paon ; torsade, accolade, fleuron

Description de l'iconographie

Le fronton de la porte de la tour d'escalier était sculpté d'un paon faisant la roue, partiellement bûché.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1925/12/30 : inscrit MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Fenêtre

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37