Commanderie de templiers, puis d'hospitaliers dite le Temple de Brulhe ou du Breuil

Désignation

Dénomination de l'édifice

Commanderie

Genre du destinataire

De chevaliers de la milice du Temple, d'hospitaliers

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jean

Appelation d'usage

Temple de Brulhe ou du Breuil

Destination actuelle de l'édifice

Restaurant

Titre courant

Commanderie de templiers, puis d'hospitaliers dite le Temple de Brulhe ou du Breuil

Localisation

Localisation

Aquitaine 47 Temple-sur-Lot (Le)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Sainte-Livrade-sur-Lot

Références cadastrales

1836 B2 199 A 201, 1989 AB 30 A 129, 130

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 12e siècle, limite 15e siècle 16e siècle, 16e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La fondation de la commanderie de templiers semble dater de la fin du 12e siècle, en relation avec une donation de Rainfroid Ier de Montpezat. A. du Bourg cite Jourdain de la Contraria comme premier commandeur en 1161. En 1288, une donation de Guillaume Amanieu de Castelmoron, reçu au Temple, accroît le temporel avec les péages sur la route et sur le Lot (de moitié avec le prieuré de Fongrave) et les dîmes de Saint-Gervais et Saint-Avit. Le premier bâtiment était rectangulaire, en pierre de taille, divisé par un mur de refend longitudinal, selon une étude archéologique de J. Pons et M. Daynes : des éléments en élévation subsistent dans le mur est, les pièces sud du logis et le mur nord de l'église. La commanderie est détruite par un incendie dans les dernières décennies de la guerre de Cent Ans (traces sur le mur est). Un nouvel édifice est bâti en brique entre 1485 et 1510, selon les datations affinées par les céramiques et la dendrochronologie : les commanditaires sont Bertrand de Gros (1475-1496) et Tannequin de Bussel (1498-1506). Une première campagne comporte un logis avec tour d'angle à l'est. Ce logis est ensuite doublé en profondeur côté ouest et pourvu d'une tour d'escalier en vis hors oeuvre (module de brique moins épais) ; les fenêtres à moulures prismatiques ou à double cavet, les portes à montants arrondis et les cheminées adossées au mur de refend datent du tournant des 15e et 16e siècles. Les travaux importants du logis précèdent sans doute le rattachement de Brulhe à la Cavalerie en 1508. Le Temple de Brulhe est rétabli en 1650. Une enceinte fortifiée par des tours et munie de canonnières ferme la cour et protège les dépendances (16e, 17e siècles). Le quartier dit du Fort complétait la commanderie au sud. Les armoiries ont été bûchées à la Révolution. L'ensemble a été restauré récemment pour créer un centre d'accueil et d'hébergement sportif.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, sous-sol

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Le logis ou " château " est défendu par un système de tours d'angles et possédait des bretèches ; sous-sol voûté en plein cintre ; escalier en vis en pierre jusqu'au 1er étage, puis en bois à marches formant noyau.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; tête ; fleur de lys

Description littéraire de l'iconographie

Armoiries bûchées au-dessus de la porte de la tour d'escalier et sur la hotte de la cheminée de la pièce sud au 1er étage. Têtes humaines à fleur de lys sur le front sous le linteau de la porte de l'escalier.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1952/05/26 : inscrit MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mousset Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier