Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Montayral

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tournon-d'Agenais

Lieu-dit

Perricard

Références cadastrales

1831 E1 568, 569 ; 2003 BZ 121

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 2e moitié 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Milieu 19e siècle ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1889

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Le chevet en abside, peut-être édifié en deux temps d'après l'analyse de l'appareillage, et la nef, avec un portail muré côté nord (fonts actuels) , appartiennent à l'édifice roman du 12e siècle. Le clocher-tour à l'ouest semble une construction de la fin de la guerre de Cent Ans. L'église dite de Mazières sous l'Ancien Régime, est décrite à moitié découverte en 1601 ; elle est remise en état après la visite de Mgr Joly en 1667. Le portail sud, en arc segmentaire, date vraisemblablement du 18e siècle. Quelques travaux de réfection sont effectués durant la 1ère moitié du 19e siècle, en particulier par les architectes Jean-Baptiste Delbrel et Soullié de Villeneuve-sur-Lot en 1841-42. Les chapelles latérales sont adjointes entre 1852 et 1854 sur un projet de Belhomme, conducteur des Ponts-et-Chaussées à Saint-Vite, par l'entrepreneur David Pouzet. Une importante campagne de restauration et de reconstruction partielle (chantier probable du voûtement de la nef) est enfin menée d'après un projet de 1880, dressé par l'architecte agenais Albert Courau, par l'entrepreneur Monthus du Nomdieu. Une inscription témoigne que le porche a été édifié en 1889, à l'époque du curé Rigal. Consolidation du clocher par la pose d'une ceinture de ciment vers le milieu du 20e siècle. Restauration intérieure et de la toiture vers 1993.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives ; cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; pignon découvert ; croupe ; croupe ronde ; appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

La partie basse du chevet est bâtie en pierre de taille de calcaire jaune, la partie supérieure en calcaire gris plus régulièrement appareillé. Les assises du mur sud de la nef sont ondulantes. Une longrine est placée dans la partie supérieure du mur nord. Le clocher-tour à l'ouest est supporté par un puissant arc de décharge délimitant la première des 4 travées de nef, voûtée d'ogives de même que les chapelles latérales. Le choeur légèrement en retrait, est voûté en cul-de-four. La toiture de tuiles creuses est à longs pans avec pignon découvert sur la nef et les chapelles, à croupe ronde sur le chevet et à croupes sur le clocher.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM47003096 ; IM47003098 ; IM47003099 ; IM47003093 ; IM47003097 ; IM47003094 ; IM47003095

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37