Église paroissiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Église paroissiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Laparade

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Castelmoron-sur-Lot

Références cadastrales

1999 AM 178

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle ; 4e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Moyen Age (détruit)

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1877

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

Lemarchand G. (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La fondation de la paroisse Notre-Dame, démembrée de la matrice Saint-Pierre de Touraille, suit certainement de peu la création de la bastide durant le 3e quart du 13e siècle. L'édifice ayant été détruit durant les guerres de Religion, le service s'effectue dans une tour de l'ancien château au cours du 17e siècle. L'évêque Claude Joly ordonne en 1666 la reconstruction d'une église dans les six mois, mais cet ordre est probablement resté lettre morte, puisqu'en 1711, le lieu de culte est décrit "comme l'église la plus indécente du royaume". En 1714, les matériaux du temple et de la vieille tour du château sont donnés par le roi pour être employés à la construction de l'église ; si des réparations sont mentionnées au cours du 18e siècle, l'église n'est vraisemblablement reconstruite que vers 1763, d'après la mention de la construction en 1771 d'un banc pour les officiers municipaux dans la nouvelle église achevée depuis huit ans ; la sacristie paraît contemporaine de ce chantier. Les chapelles formant le bas-côté nord ont été construites en 1868, et la fenêtre axiale du choeur percée en 1873. La façade occidentale et le clocher-porche néo-roman, daté de 1877 (inscription à l'entrée du porche, côté droit) , sont réalisés sous le sacerdoce du curé Etienne Cabannes par l'architecte bordelais Joseph-Gustave Lemarchand. Le clocher et la flèche sont restaurés en 1928 par l'architecte Gabriel Teysséré.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; moyen appareil ; moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

2 vaisseaux

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; flèche en maçonnerie

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour ; en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice à vaisseau principal et bas-côté au nord, choeur à pan-coupé. Les murs sont en pierre de taille calcaire, sauf le mur nord, en moellon et pierre de taille mêlés. Le mur de la sacristie, au nord, prolonge le mur du chevet, sans trace de reprise. Le clocher-porche dans-oeuvre, couvert d'une flèche en maçonnerie, est bâti en pierre de taille de calcaire jaune, différent du calcaire blanc local.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM47002751

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Beschi Alain

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37