Prieuré de fontevristes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré

Genre du destinataire

De fontevristes

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Prieuré de fontevristes

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Feugarolles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lavardac

Lieu-dit

Le Paravis

Références cadastrales

1837 C1 201 A 209, 216 A 222 ; 1983 ZA 98, 99, 104 ; 1983 C 31 A 38, 675

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Logement ; église ; cloître ; parties agricoles

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 1ère moitié 16e siècle ; limite 16e siècle 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1534 ; 1604

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Prieuré fondé vers 1130, grâce aux dons d'Amalvin de Paravis et Gauthier du Fossat notamment à l'abbaye de Fontevrault. Du 12e siècle datent les murs et les colonnes de l'église jusqu'au départ de la voûte. Le domaine du prieuré s'étend jusqu'à la fin du 13e siècle, puis est regroupé par des échanges comme celui de 1298 avec les templiers. La réforme de Fontevrault est appliquée au Paravis à partir de 1522, selon J. R. Marboutin, des travaux sont exécutés à l'église qui avait souffert des guerres (construction de la voûte et du clocher) : elle est à nouveau consacrée en 1534 par Erard de Grossoles, évêque de Condom. Le logis de l'habit est édifié au début du 16e siècle. Au milieu du 16e siècle, construction d'un logis neuf, de l'escalier du dortoir, travaux à l'habit et au cloître. Le prieuré est ruiné par les guerres de religion qui contraignent les religieuses à se réfugier à Agen en 1569 : il est reconstruit à partir de 1570, avec l'aide de dons de Monluc et de Marguerite de Valois. Le choeur est orné de peintures. Le cloître et l'aile ouest sont achevés en 1604 sous le priorat de Marie de Monluc, infirmerie construite avec le produit d'une vente de bois au milieu du 17e siècle. En 1717, un incendie détruit des dépendances et le campanile. En 1728, le prieuré reçoit les reliques de sainte Innocente : une chapelle est édifiée contre l'abside par le père Elisée, supérieur des grands carmes d'Agen (détruite). Le prieuré est vendu en 1792 et le mobilier dispersé (le retable est à La Montjoie, l'autel de sainte Innocente à Ligardes dans le Gers). Au 19e siècle, la maison des étrangers est reconstruite en maison de maître, dite le château du Paravis. Les ailes est et nord se sont écroulées au 19e siècle, la galerie haute du cloître est vendue aux Etats-Unis en 1895.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique ; calcaire ; pierre de taille ; pan de bois ; enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; tuile mécanique ; zinc en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre ; escalier hors-oeuvre ; escalier en vis ; en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les murs de l'église sont en pierre de taille, sauf le clocher, les assises supérieures et la voûte en brique. Cloître en pierre sculptée. Aile ouest et habit en brique (encadrements en pierre) , sauf l'aile nord en pan de bois à l'étage ; escalier dans-oeuvre dans l'aile ouest, dans une tour hors-oeuvre à l'habit

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Feuille ; cuir découpé ; grecque ; rosette ; entrelacs ; coquille ; ordre ionique

Description de l'iconographie

Chapiteau à feuille lisse dans l'église ; galerie du cloître ornée de cuirs, à arcs géminés sur colonnes cannelées encadrés de pilastres. niches aux angles du cloître décorées de coquilles, grecques, rosettes, entrelacs. porte de l'aile ouest datée 1604 encadrée de colonnes engagées portant un fronton serlienne du château à chapiteau ionique.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1928/03/09 : classé MH ; 1994/12/30 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'ensemble des bâtiments, y compris les murs de clôture, sol et sous-sol archéologiques qu'ils délimitent, est inscrit. les restes du cloître sont classés. prieuré saint Jean de l'Habit inscrit

Référence aux objets conservés

IM47000701 ; IM47000702

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Cloître

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mousset Hélène

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37

1/33