Couvent de cordeliers

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De conventuels

Titre courant

Couvent de cordeliers

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Gourdon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Gourdon

Références cadastrales

2009 AH 452, 456

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 13e siècle, 1er quart 14e siècle (?), 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1287

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Description historique

Le couvent est fondé vers 1250 par Gisbert II de Thémines et son épouse Hélène de Bouriane, héritière de Guillaume Gourdon-Salviac. La construction de l'église est probablement commencée peu après et elle est achevée en 1287, date inscrite sur la clef de voûte de la première travée ouest (C.I.F.M., 1984). Sans doute dès la fin du 13e siècle ou le début du 14e, une chapelle probablement funéraire est ajoutée au sud du choeur, et quatre autres entre les contreforts des première et deuxième travées ouest de la nef. Les bâtiments conventuels sont ruinés pendant les guerres de Religion ; l'église aurait cependant été restaurée au début du 17e siècle. Bienfaitrice du couvent, la famille de Lauzières-Thémines est encore représentée à la fin du 17e siècle avec une litre funéraire aux armes d'Antoine François Hannibal d'Estrées de Lauzières-Thémines (1648-1698), dont quelques vestiges subsistent à l'intérieur de l'église.
A la Révolution, le couvent est converti en caserne et en salle de réunion, puis en magasin à fourrage et en poudrerie. L'église devient paroissiale sous le Premier Empire et les Clarisses installent une école de filles dans les bâtiments conventuels en 1817 qui ferme en 1902. Les vitraux de l'église, datés de 1874, sont dus à l'atelier de Goussard et de son successeur J.-B. Anglade, Condom dans le Gers. Pour répondre à une demande des paroissiens, l'architecte Emile Toulouse, surveillant des travaux des édifices diocésains, érige une tour-clocher devant la façade ouest en 1896-1897. L'église est désaffectée depuis 1950 ; elle a fait l'objet en 1971 d'une campagne de restauration avec la participation du Club du Vieux Manoir.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate, ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Le couvent des cordeliers a été établi hors les murs, mais à proximité immédiate du fossé de l'enceinte. Les bâtiments conventuels, détruits pendant les guerres de Religion, se développaient au sud de l'église : ils ne peuvent être qu'à peine évoqués avec les traces d'une voûte disparue sur dans l'élévation extérieure de l'abside, et une porte, couverte d'un arc brisé, entre deux baies à réseau.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1929/10/03 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise des Cordeliers : inscription par arrêté du 3 octobre 1929.

Référence aux objets conservés

IM46000532, IM46000810

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire des églises médiévales)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

couvent de cordeliers
couvent de cordeliers
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image