Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jean-Baptiste

Titre courant

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Saint-Jean-Lespinasse

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Saint-Céré

Références cadastrales

2005 B1 207

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Crypte

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle (?), 1ère moitié 12e siècle (?), limite 12e siècle 13e siècle, 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle

Description historique

L'église était à la collation épiscopale, et en 1383, c'est un prieuré uni au chapitre de Cahors (Clary, 1986).
Valérie Rousset (op. cit.) propose de voir dans la façade occidentale le vestige d'un édifice antérieur, peut-être du 11e siècle (la maçonnerie montre au moins trois états successifs). Les parties orientales, transept et abside, ainsi que la crypte auraient été réalisées dans la première moitié du 12e siècle. Il faut néanmoins probablement placer une campagne de travaux à la fin du 12e siècle ou au début du 13e. La nef a été surélevé à une époque indéterminée. La présence des peintures conduit à dater du 15e siècle la mise en place de la voûte de la croisée et la construction de la chapelle sud ; c'est sans doute à la même époque que le porche a été ajouté à l'ouest. Une litre funéraire a été peinte à l'intérieur au 18e siècle ; l'identification complète des armoiries est incertaine : faut-il les mettre en relation avec le comte de Tanes auquel appartenait le château de Montal en 1789 (L. Combarieu, Dictionnaire des communes du Lot, 1881, p. 233) ?

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate, calcaire en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives ; voûte en berceau brisé ; cul-de-four ; lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, croupe ronde, toit en pavillon

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est entièrement couverte en tuiles plates à l'exception de l'abside qui est couverte de lauzes de calcaire. L'abside et les bras du transept sont principalement construits en pierre de taille alors que l'appareil de la nef est moins régulier. La nef est couverte par un lambris en plein cintre, la travée droite du choeur et les deux bras du transept par une voûte en berceau brisé et l'abside en cul-de-four ; des voûtes d'ogives couvrent la croisée et la chapelle sud. Une bande d'enduit correspondant à une litre funéraire subsiste en partie sur les élévations extérieures. Une crypte est aménagée sous le choeur : elle se compose d'une travée droite couverte d'une voûte en berceau et d'une abside couverte en cul de four.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Ornement végétal ; entrelacs ; ornement animal ; homme ; tête humaine ; ange ; sujet biblique ; armoiries

Description de l'iconographie

Les modillons de la corniche de l'abside sont sculptés de décors végétaux, d'animaux et de figures humaines (têtes d'hommes et de femmes, sonneur de cor, homme nu exhibant son sexe). Les chapiteaux portent des décors végétaux et un Agneau pascal dans une mandorle tenue par deux anges. La litre funéraire, à l'intérieur, porte des armoiries peintes : écartelées au 1 (d'azur) semé de fleurs de lys (d'or) à la tour (d'argent), qui est de la Tour d'Auvergne, au 2 (d'or) à trois besants (de gueules), qui est de Boulogne, au 3 coticé (d'or et de gueules) à dix pièces, qui est de Turenne, au 4 (de ...) à la fasce (de ...) qui est de (Tanes ?), sur le tout (d'or au gonfanon de gueules, qui est d'Auvergne ?).

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1913/12/04 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Classement par arrêté du 4 décembre 1913

Référence aux objets conservés

IM46000887, IM46000866

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice, Pêcheur Anne-Marie

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire des églises médiévales)

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image