Château

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Thégra

Canton

Gramat

Références cadastrales

2013 AI 97

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 15e siècle, milieu 18e siècle

Description historique

La seigneurie, avec toutes justices, appartenait aux vicomtes de Turenne avant de passer, au 12e siècle, aux Gasc et, au 13e siècle, aux Cornil puis aux Valon-Stéphani. Le château, fortifié par Guérin de Valon entre 1342 et 1390, est en ruines à la fin de la guerre de Cent ans et depuis longtemps abandonné par la famille de Valon qui s'est installée à Rocamadour : Aymar de Valon serait revenu à Thégra vers 1450 (G. Lacoste, Histoire générale de Quercy, t. III, p. 411). Le château est entièrement reconstruit dans la seconde moitié du 15e siècle, probablement par Antoine de Valon. Les appartements auraient été embellis vers 1542 par Gilles de Valon (C. Didon, 1996). En 1667, le château comprend "trois tours, un grand corps de logis, cuisine et au dessus deux sales, une escurie, un four, fournial, puy circuit, murailles et fossés" (archives de la Mairie de Thégra, citées par H. de Warren, 1980). Au 17e siècle, la seigneurie passe, par alliance, aux Gozon, puis aux Gauléjac et aux Clermont-Toucheboeuf ; le château est vendu en 1699 à René de Lagarde, puis en 1731 à un marchand de Saint-Céré, François Niocel, qui réalise d'importants travaux de réaménagement pour rendre le logis à nouveau habitable (C. Didon, 1996). On a remployé dans la façade de la mairie un buste d'homme en médaillon, surmonté d'un blason, qui est parfois dit provenir d'un bâtiment démoli du château (H. de Warren, 1980) : les armoiries sont cependant celles des Theiss et le relief a plus probablement appartenu à un bâtiment édifié par Charles de Theiss, archiprêtre de Thégra en 1549 (Clary, 1986).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate, ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, croupe brisée, toit conique

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Le château est construit sur la bordure nord d'un noyau initial dont le plan cadastral a conservé le tracé, et qui inclut l'église. Le logis principal est un long bâtiment rectangulaire à deux tours d'angle au nord, et, sur sa façade sud-ouest, d'une tour d'escalier en vis flanquée d'une tourelle en encorbellement. La tour d'escalier a conservé ses petites fenêtres à encadrement mouluré et appui saillant ; la porte, dont la mouluration est identique, et qui est timbrée d'un écu lisse, est accompagnée d'une bouche à feu. Les tours sont couvertes de toits coniques en ardoise. Le comble brisé à la Mansard, les portes fenêtres disposées en travées de la façade nord est, et la terrasse qui la précède correspondent aux travaux du milieu du 18e siècle.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1960/06/29 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures (cad. AI 97) : inscription par arrêté du 29 juin 1960.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
château
château
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; © Conseil départemental du Lot
Voir la notice image