Église paroissiale Saint-Etienne, Saint-Barthélemy dite des Soubirous

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Etienne ; Saint-Barthélemy

Appelation d'usage

Dite des Soubirous

Titre courant

Église paroissiale Saint-Etienne, Saint-Barthélemy dite des Soubirous

Localisation

Localisation

Occitanie 46 Cahors

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cahors centre

Canton

Cahors nord-est

Adresse de l'édifice

Saint-Barthélemy (rue)

Références cadastrales

1982 CD 328

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 14e siècle, 1ère moitié 15e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

12e siècle

Description historique

Placée à l'origine sous le vocable de Saint-Etienne, l'église fait sans doute partie des établissements religieux de Cahors mentionnés par le testament de saint Didier au 7e siècle. C'est à partir du début du 14e siècle que s'impose progressivement le vocable de Saint-Barthélemy. Un pan de mur datable du 12e siècle correspond à l'état le plus ancien conservé. En 1320, l'église, qui est semble-t-il en mauvais état, fait l'objet d'un projet de reconstruction complète sous l'impulsion du pape Jean XXII, dont c'était l'église paroissiale et le lieu de son baptême. Jeanne de Frézapa, épouse du frère du pape morte en 1321 ou 1322, est autorisée à y bâtir une chapelle en 1321, et Pierre Duèze lui-même en 1324, puis son fils Arnaud en 1332, y fondent des chapellenies. La reconstruction n'a néanmoins pas été menée à son terme, et une partie des voûtes n'est peut-être pas antérieure à la première moitié du 15e siècle. En 1644, l'église est rattachée au grand séminaire.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église Saint-Barthélemy s'élève à l'extrémité nord du faubourg des Soubirous, en bordure de la rue qui prolonge l'axe principal de la ville du Moyen Age. Elle n'est pas orientée, mais disposée nord-sud, avec un porche placé à l'est, sur la rue. L'édifice du 14e siècle est en pierre de taille, à l'exception de la tour-clocher établie sur le porche, qui est majoritairement en brique. La nef unique est bordée de chapelles à l'ouest comme à l'est, et elle s'achève au nord sur un mur de fermeture érigé dans l'attente de la construction du choeur, qui n'a jamais été réalisée. L'édifice est entièrement voûté d'ogives, à tores à listel pour les années 1320-1340, puis à nervures seulement chanfreinées. Le porche, de la même profondeur que les chapelles, abrite un enfeu architecturé à gable et pinacles dont le destinataire n'est pas connu. Il précède le portail à voussures multiples, surmonté de deux registres d'arcature trilobées aveugles et accompagné, à gauche d'un dais sous lequel devait prendre place une statue.La première chapelle orientale possède également un enfeu architecturé et peint, dont les armoiries sont malheureusement aujourd'hui illisibles.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy), sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement végétal ; buste d'homme ; boeuf ; Agneau mystique ; armoiries

Description littéraire de l'iconographie

Une clef de voûte porte l'Agneau mystique, d'autres sont ornées de feuillages, d'une tête de feuilles, d'une rose... Les chapiteaux sont à crochets ou petits bouquets de feuilles boursouflées, l'archivolte à frise de feuilles de lierre boursouflées. Un culot est sculpté d'une tête de boeuf, d'autres de têtes d'homme et de femme. Deux anges tenant des enscensoirs sont disposés dans le réseau de l'enfeu de la première chapelle est.£Armoiries non identifiées sur la clef de voûte de la première chapelle est : parti au 1 de (...) au lion de (...), au 2 bandé de (...) et de (...), à la bordure de (...) chargée de cloches de (...). Armoiries non identifiées sur la clef de voûte de la troisième chapelle ouest : de (azur ? sinople ?) à la burelle vivrée (d'or) accompagnée d'une fleur de lis et de deux étoiles (d'or).

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1933/11/28 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM46000112, IM46000114, IM46000115, IM46000122, IM46000146, IM46000150, IM46000127, IM46000138, IM46000116, IM46000121, IM46000139, IM46000151, IM46000118, IM46000131, IM46000134, IM46000140, IM46000142, IM46000110, IM46000126, IM46000120, IM46000136, IM46000149, IM46000143, IM46000144, IM46000117, IM46000125, IM46000133, IM46000148, IM46000119, IM46000145, IM46000111, IM46000123, IM46000128, IM46000130, IM46000137, IM46000132, IM46000135, IM46000152, IM46000124, IM46000141, IM46000147, IM46000113, IM46000129, IM46110008, IM46110009, IM46110010, IM46110012, IM46110014, IM46110018, IM46110019, IM46110021, IM46110023, IM46110024, IM46110026, IM46110031, IM46110035, IM46110036, IM46110037, IM46110038, IM46110039, IM46110040, IM46110041, IM46110042, IM46110043, IM46110059, IM46110061, IM46110062, IM46110063, IM46110064, IM46110065, IM46110066, IM46110067

Typologie de la zone de protection

Secteur sauvegardé

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture religieuse

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Midi-Pyrénées - Direction de la Culture et de l'Audiovisuel - Service Connaissance du Patrimoine 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - 05.34.45.97.33