Prieuré Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, actuellement préfecture de la région Centre et du Loiret

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré

Genre du destinataire

De bénédictins

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame de Bonne-Nouvelle

Appelation d'usage

Prieuré Notre-Dame de Bonne-Nouvelle ; Préfecture de la région Centre et du Loiret

Destination actuelle de l'édifice

Préfecture

Titre courant

Prieuré Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, actuellement préfecture de la région Centre et du Loiret

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire 45 Orléans

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Orléans

Canton

Orléans Bourgogne

Adresse de l'édifice

Bourgogne (rue de) 181

Références cadastrales

1981 BL 21

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 17e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1680, 1861

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Auteur de l'édifice

Clouet Waldemar (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

La première mention d'un établissement religieux date du 9e siècle. Vers 800 les chanoines de la cathédrale cèdent un sanctuaire à des religieuses qui éduquent des jeunes filles. A la fin du 9e siècle, des chanoines s'établissent à la place des religieuses et l'abbaye reçoit le vocable de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle. Placée sous l'autorité d'un seigneur laïc, Simon de Beaugency, elle est donnée en 1149 à l'abbaye de Marmoutier près de Tours qui la réduit au rang de prieuré. Après les désastres successifs de la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion, l'abbaye est restaurée spirituellement et matériellement par les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur qui s'y installent en 1653et entreprennent des projets de reconstruction vers 1670.Ceux-ci ont d- s'effectuer dans les années 1680, puisque l'escalier placé à l'extrémité Est du corps principal et donnant accès au dortoir porte la date de 1680 sur la ferronnerie de la rampe. Une vue cavalière du prieuré dessinée en 1683 permet de connaître les réalisations effectuées. Le monastère est organisé autour d'un bâtiment principal, parallèle à la Loire, encadré de deux ailes perpendiculaires, construites entre un jardin au sud et deux cours au nord. A la Révolution le monastère de Bonne-Nouvelle est déclaré bien national et en 1800 le nouveau préfet du Loiret s'installe dans l'ancien couvent. En 1807 l'église placée parallèlement à la rue de Bourgogne est détruite. Sous le Second Empire est construit à l'ouest de la cour d'honneur un bâtiment destiné à abriter les services de police et du télégraphe. En 1861 l'architecte Waldémar Clouet construit au nord une nouvelle façade permettant d'élargir le bâtiment principal de 4 mètres de façon à aménager de plus vastes salons de réception. Au cours du 20e siècle ce furent surtout des modifications à l'intérieur qui furent apportées aux bâtiments de la préfecture pour des aménagements destinés aux services administratifs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, enduit, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan régulier

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur, escalier tournant, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La préfecture est composée de cinq corps de bâtiments, un jardin et un mur d'enceinte formant un quadrilatère irrégulier. Le plus important par sa superficie est le corps principal orienté parallèlement à la Loire. Trois ailes sont placées perpendiculairement à ce corps principal. le cinquième corps de bâtiment parallèle à la rue de Bourgogne ferme la seconde cour. Les murs sont en calcaire enduit avec utilisation de la pierre de taille pour l'encadrement des fenêtres, les chaînages d'angle et le décor en bossage du rez-de-chaussée de la façade nord. L'élévation ordonnancée à travées est agrémentée d'un décor antiquisant : frontons triangulaires au-dessus des fenêtres, colonnes et pilastres.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description littéraire de l'iconographie

10 médaillons sculptés, placés au rez-de-chaussée des façades donnant sur la cour d'honneur représentent les armoiries des chefs-lieux d'arrondissement et de canton au 19e siècle : Orléans, Montargis, Pithiviers, Gien, Courtenay, Puiseaux, Beaugency, Jargeau, Sully et Patay.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

2005/03/01 : inscrit MH ; 2008/11/13 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM45001297, IM45001294, IM45001296, IM45001295, IM45001306, IM45001303, IM45001300, IM45001302, IM45001304, IM45001301, IM45001307, IM45001298, IM45001299, IM45001305, IM45003010, IM45003014, IM45003012, IM45003015, IM45003008, IM45003011, IM45003009, IM45003017, IM45003013, IM45003016

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Debal Morche Anne

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional du Centre - Service chargé de l'inventaire 6, rue de la Manufacture 45000 Orléans - 02.38.78.85.21