Château des Gaschetières

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Appelation d'usage

Château des Gaschetières

Titre courant

Château des Gaschetières

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loiret (45) ; Lailly-en-Val ; D. 19

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Beaugency

Lieu-dit

Gaschetières (les)

Adresse de l'édifice

D. 19

Références cadastrales

1828 A 191 à 195, 1984 A 140 à 143, 146, 149, 151

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Chapelle, logement, colombier, chenil, grange, écurie, remise, serre, douves

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 17e siècle, 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1650, 1867

Commentaires concernant la datation

Daté par source, datation par dendrochronologie

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, signature

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Cornuel Guillaume (commanditaire), Cornuel Anne (personnage célèbre), Thoynard de Jouy (personnage célèbre)

Description historique

Le domaine des Gaschetières appartenant à Claude Galmet, veuve de J-J. Bigot, fut adjugé à Guillaume Cornuel leur gendre, époux d'une célèbre Précieuse, Anne Bigot, le 30 août 1635. Ce dernier, adjudicataire de 5 grosses fermes en 1620, trésorier de l'extraordinaire des guerres en 1628 et traitant dans les années 1635-1645, fit reconstruire le château vers 1643/1645 (analyse dendrochronologque de la charpente du pavillon sud du château - Archéolobas réf. ARC 01/R2448D). Un demi-plan, non daté (17e ou 18e siècle) , nous fait connaître l'existence primitive d'un double escalier tournant à 3 volées droites construit dans l'aile droite, à droite du vestibule d'entrée, et maintenant disparu. En 1650, il fit élever le petit pavillon à usage de chapelle implanté devant et à gauche de la façade principale, chapelle sous l'invocation de la Sainte Vierge et de Sainte Anne. Un second pavillon voué à l'habitation, lui est symétrique et contemporain. Le domaine resta la propriété de sa famille jusqu'à son achat en 1730 par le fermier général Thoynard de Jouy. Ses descendants en furent propriétaires jusqu'au tout début du 19e siècle. Le 17 janvier 1836 c'est la famille Fricon qui l'acheta et réalisa les importants travaux qui transformèrent le château, tel qu'il nous est parvenu, avec un nouvel escalier édifié au même endroit que le précédent. Les noms de Ricard, architecte orléanais et Louis Parent, architecte parisien, apparaissent sur des mémoires en 1867 et 1877 pour l'un et 1884 et 1887 pour l'autre. Une serre chaude fut construite en 1867 par Benjamin Ricard, Couturier, entrepreneur, et Charpentier frères, fabricants de serres de jardin à Orléans. Les lucarnes primitives du château ont été détruites au 20e siècle. La ferme du château et ses dépendances figurent en plan, à quelques exceptions près, telles quelles sur le cadastre de 1828 et furent modifiées ou construites au 19e siècle ou au début du 20e siècle. Le colombier fut transformé en habitation avant la guerre de 1939-40. Une importante grange aux murs en bauge (terre argileuse mélangée à de la paille) , sans doute antérieure à la Révolution, est visible à l'extrémité sud des dépendances.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, calcaire, brique et pierre, appareil mixte, calcaire, moellon, enduit, pisé, fer, verre

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile plate

Typologie de plan

Plan régulier en H

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Fausse voûte de type complexe

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, croupe, toit en pavillon, noue, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Château en brique et pierre avec toits à longs pans à croupes ; église dite chapelle avec fausse voûte complexe ; pavillon de la chapelle et logement symétrique du jardinier en brique et pierre à toit en pavillon avec court faîtage ; colombier et logement de domestiques, à la base des jambages du H des dépendances (plan des dépendances) , ont un étage carré ; les murs sont en moellon enduit et les toits en pavillon ; l'ensemble des autres bâtiments en rez-de-chaussée sont en moellon enduit avec généralement des baies en brique et pierre, toit à longs pans et noues couverts de tuile plate ou d'ardoise ; parallèlement à la barre du H, part au sud, de l'extrémité du jambage droit jusqu'au niveau de l'autre jambage, la grange en bauge étayée par des contreforts en pierre alternant inégalement avec des jambes de briques de l'épaisseur des murs ; sa charpente, peu ancienne, est couverte de plaques de fibro-ciment ondulé ; le pignon visible est en moellon enduit ; serre en fer, verre, brique et moellon enduit.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Armes sculptées de François-Marie-Roland de Fricon et Thérèse Huchet de Quenetain, support : dessus de la porte d'entrée du château et sous la voûte de la chapelle.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Grange

Observations concernant la protection de l'édifice

Le château du XVIIe s. remplaça un château consistant en un grand corps de logis en brique et pierre couvert d'ardoises avec cave, chambre basse, offices, salle, cuisine, chambre haute, grenier et écuries, clos de muraille, avec dans la basse-cour, un colombier à pied, maison et grange couverts de tuiles plus un pressoir et des étables couverts de chaume, le tout entouré de fossés en eau avec pont-levis et jardins attenants.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bontemps Daniel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06

1/57
Parc : départ de chasse à courre, cavaliers et chiens
Parc : départ de chasse à courre, cavaliers et chiens
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine - Diffusion RMN
Voir la notice image