Eglise paroissiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Eglise paroissiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Loire (43) ; Le Chambon-sur-Lignon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tence

Références cadastrales

1832 A2 827, 1975 AE 345

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 17e siècle, 4e quart 18e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1680, 1779, 1952

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Au 12e siècle, une église est construite comme en témoignent les vestiges du choeur. Le prieuré du Chambon est cité en 1259 et 1311. A la limite des 16e et 17e siècles, l'église et le presbytère sont dévastés par les protestants. Dans sa visite pastorale de 1626, l'évêque du Puy indique que les voûtes, autels et images sont en ruines et en cendres depuis de longues années ; la messe est alors célébrée dans une grange. En 1631, Jean Jolli, tailleur de pierre de Saint-Alban en Vivarais, reçoit du prieur 58 livres pour la reconstruction de l'église. En 1666, la cour des Grands Jours de Nîmes contraint les habitants du Chambon à rebâtir l'église et le presbytère. En 1673, le sénéchal du Puy condamne Mathieu Marlhens à payer les aréages du cens qui seront employés aux réparations de l'église. L'année 1680 marque sans doute un terme aux restaurations de l'église (date portée sur la clef d'arc de la porte). Dans une visite pastorale de 1720 il est signalé une chapelle du côté de l'épître et l'absence de sacristie. En 1779, adjonction de la tour-clocher sur la face ouest de l'église (date portée sur la clef d'arc de la porte). Vers 1835, l'église semble subir d'importantes restaurations. En 1866 le sol est pavé, la couverture en lauze et le lambris de la nef sont réparés. Vers 1930, construction de la tribune. En 1950, pour faire face à l'affluence des fidèles en période estivale il est décidé de construire une église annexe. E Vitou et A Devys, architectes à Annonay, dressent le projet. Le 16 février 1951, le maire passe un accord de gré à gré avec Jean Millard entrepreneur de maçonnerie au Chambon. Le 1er février 1952, le gros oeuvre du nouveau bâtiment est achevé. Cette construction a entraîné la destruction de la sacristie et de la chapelle latérale. Par la suite une nouvelle sacristie a été greffée sur le côté nord de l'ancienne nef.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon

Matériaux de la couverture

Basalte en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, cul-de-four, lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe ronde, croupe polygonale, flèche carrée

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église ancienne est formée d'une abside voûtée en cul de four et d'une nef unique couverte d'un lambris récent. L'abside est semi-circulaire mais le chevet est à cinq pans. Ce dernier est couvert d'une croupe ronde. A l'entrée de l'abside il subsiste quatre colonnes engagées avec des chapiteaux sculptés. Elles constituent les seuls vestiges significatifs d'époque romane (1e moitié 12e siècle ?). La tour-clocher renferme un rez-de-chaussée voûté en berceau à usage de porche. Elle est couverte d'un flèche carré. Une pierre de la tour-clocher porte l'inscription : in dei-/parae/laudem / AR 1779 / (Fi). L'annexe moderne est perpendiculaire à l'église. Elle est greffée sur le coté sud de l'ancienne nef avec laquelle elle communique. Elle est divisée en trois nefs et elle est couverte en lambris. Une tribune court le long des collatéraux et sur le côté sud. Ce dernier côté est couvert d'un croupe polygonale.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudié dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy)

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Référence aux objets conservés

IM43000482, IM43000495, IM43000489, IM43000491, IM43000494, IM43000487, IM43000490, IM43000488, IM43000493, IM43000480, IM43000485, IM43000481, IM43000484, IM43000486, IM43000483, IM43000492, IM43000683, IM43000693, IM43000689, IM43000692, IM43000684, IM43000685, IM43000688, IM43000690, IM43000691, IM43000687, IM43000686

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lionel Sauzade

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88