Église paroissiale Saint-Jean

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Genre du destinataire

De bénédictins

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jean

Titre courant

Église paroissiale Saint-Jean

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Bard

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Canton

Montbrison

Références cadastrales

1809 C 157, 1986 C 45

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom de l'édifice

Prieuré Saint-Jean

Références de l'édifice de conservation

IA42001376

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 13e siècle, 1er quart 16e siècle, 1ère moitié 17e siècle, 3e quart 18e siècle, 3e quart 20e siècle, limite 20e siècle 21e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1611, 1618, 1791, 1863

Commentaires concernant la datation

Porte la date, datation par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Guy V comte de Forez (donateur)

Description historique

La création du village est due à des moines bénédictins qui y fondent un prieuré : le "Locus de Bar" mentionné par les textes en 1218 [Chartes du Forez, n° 310, p. 1]. C'était un prieuré forézien renommé, dépendant de l'abbaye de Manglieu en Auvergne. Possession du Comte de Forez, Guy V, celui-ci donne par testament en 1239, le domaine de Bard et son église à la seigneurie d'Ecotay toute proche. Il semble que le prieuré fut détruit durant la guerre de Cent Ans
L'église fut-elle comprise dans cette reconstruction à la fin du 14e siècle ? Il se peut que les murs de la nef et la travée sous clocher datent en partie de cette époque, ou bien lui soient antérieurs. Plus tard, vers 1500, on reconstruit les parties hautes de la nef, le choeur et semble-t-il les voûtes du rez-de-chaussée et de l'étage du clocher. L'accès primitif à l'église, très massif et étroit, en tiers point, est au nord du clocher. Un portail beaucoup plus large et orné a été ouvert côté ouest au début du 17e siècle. Deux chapelles latérales barlongues formant faux transept datent de la même époque ; celle située au nord est éclairée d'une baie du 19e siècle.
Il faudra attendre le 17e siècle pour voir de nouvelles transformations ainsi que l'indiquent les inscriptions situées à deux endroits différents du clocher ; la première au rez-de-chaussée sur un contrefort nord : M C PETIT, 1611 ; la deuxième sur la porte d'accès à l'étage : MERP, 1618.
Ces dates correspondent sans doute à une reconstruction du beffroi dont la charpente est de 1745.
Retirée dans les monts du Forez, il semble que l'église n'eut pas trop à souffrir des évènements révolutionnaires. Au cours du 19e siècle, elle s'avère trop petite et en 1863, on prolonge les deux chapelles latérales par deux autres chapelles formant collatéraux et sans doute remanie-t-on la tourelle d'escalier conduisant au clocher qui devait se trouver à l'intérieur de l'église. La sacristie comportait un second étage où le conseil municipal se réunissait, en 1838, le service paroissial de la fabrique le réclame à son intention.
En 1936, l'intérieur subit une réfection générale ; les murs en sont recouverts d'un enduit gris clair, les arcs et supports laissés en pierre de taille apparentes. La même année, la réfection de la couverture de l'église et du clocher par des tuiles plates pour l'église et par une dalle en ciment armé pour la toiture du clocher, ainsi que la restauration de la toiture en dalles taillées de la tourelle d'accès au clocher sont projetés par M. Gapiaud, architecte à Feurs. Le 01 mai 1938, le traité de gré à gré est passé avec M. Béal, entrepreneur à Montbrison.
Le 19 novembre 1991, l'église est inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Une campagne récente de restauration menée par Jacques Porte, Architecte DPLG et Architecte des Bâtiments de France, s'est achevée en 2008

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, pierre de taille, maçonnerie, basalte, maçonnerie

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, granite en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, fausse voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, toit polygonal, toit en pavillon, croupe polygonale, toit à deux pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le plan de l'église orientée de Bard se décompose de la façon suivante : un clocher en façade, de plan sensiblement carré, précède une nef encadrée de deux collatéraux plus étroits, tous trois comportant deux travées. Le choeur, surélevé d'un degré et de même largeur que la nef, se termine par un chevet à trois pans ; adossée au mur sud du choeur se trouve une sacristie plafonnée. Les piliers de la nef, rectangulaires et à angles abattus reçoivent en pénétrations les arcades légèrement brisées, arcs doubleaux et ogives prismatiques des voûtes avec clef, le tout formant un faisceau de nervures qui se perd dans les supports ; à l'ouest ces arcs reposent en pénétration sur des colonnes d'angle. De nombreux culots sont ornés de scènes et les clefs de voûtes portent un décor varié. Le choeur, sensiblement de la même hauteur de voûte que la nef, est couvert d'une voûte d'ogives à six quartiers retombant en pénétration sur des colonnettes engagées. Les trois baies du choeur et de la deuxième travée du bas-côté sud, en arc légèrement brisé, ont deux formes et un remplage flamboyant. La baie de la seconde travée du collatéral nord est plus étroite et également en arc légèrement brisé.
Tous les murs en moellons équarris et en pierre de taille sont en granite d'anatexie du Forez avec quelques éléments en basalte. Les deux chapelles occidentales ont leurs arcs et voûtes d'ogives en plâtre, de même que les clefs de voûtes et les culs-de-lampe ornés de têtes humaines.
Le massif clocher est cantonné de contreforts et percé d'une porte au sud, en arc brisé, et d'un portail à l'ouest à la modénature limitée : voussure d'archivolte mouluré en tore à listel encadrée de deux pilastres prolongés d'un pinacle ; un larmier surmonte l'entrée et relie les deux supports. Deux autres larmiers délimitent les trois niveaux du clocher, successivement en retrait. Le premier étage comporte sur trois faces une paire de gargouilles en remploi, le second abrite la chambre des cloches avec, sur chacune de ses faces deux baies géminées en arc brisé avec abat-son. Le clocher a l'essentiel de son parement en pierre de taille, seules ses élévations nord, sud et est du second niveau ont un mur en moellons équarris avec chaînes d'angles en pierre de taille. Un escalier en vis en pierre, de plan polygonal et adossé au parement extérieur de la première travée du bas-côté nord, a son ouverture ouvrant sur l'extérieur et un toit en pavillon de plan hexagonal coiffé de dalles de pierre. Il conduit au clocher par l'intermédiaire d'une porte haute accédant à un passage aménagé le long de son contrefort nord-est et menant à une porte aménagée dans le clocher au ras de la couverture de la nef. Les matériaux employés pour l'escalier sont la pierre de taille et le moellon équarri pour l'élévation est. Les collatéraux et le chevet comportent une succession de contreforts en pierre de taille, coiffés d'une couverture en pierre et en bâtière avec amortissement, et s'élevant jusqu'au faîte des murs soulignés d'une corniche en pierre à cavet. Un certain nombre de ces contreforts sont noyés dans la maçonnerie des espaces construits postérieurement. Les toitures, longs pans pour la nef, croupe polygonale pour le choeur, appentis pour la sacristie et pavillon pour le clocher, sont en tuiles creuses.
Malgré les rajouts du 19e siècle, l'intérieur conserve toutes les caractéristiques esthétiques du gothique forézien : l'unité née de la continuité de la nef et du choeur de même niveau, et de l'égalité de hauteur approximative de la nef et des collatéraux ; un espace largement ouvert dû à une nef et un choeur larges et peu élancés.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture, sculpture, sculpture, sculpture, sculpture, sculpture, vitrail (étudié dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

IHS, écu, fleur de lys, chêne ; losange, chou ; écu, quadrilobe, tête : homme ; ornement à forme architecturale ; homme, vigne, blé ; quadrilobe, lapin

Description de l'iconographie

Clef de voûte : écu avec trois fleurs de lys et couronne de chêne et gland, clef de voûte : deux losanges entrecroisés avec feuilles de chou aux extrémités, clef de voûte : écu dans un quadrilobe avec quatre têtes d'hommes entre les arcs d'ogives, lavabo avec arc en accolade, pinacles et feuilles de chou, culot : deux personnages dont un homme tenant une barre, culot : un homme de face tenant du blé et de la vigne, remploi : quadrilobe avec quatre lapins en cercle réunis par les oreilles

État de conservation (normalisé)

Bon état

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1991/11/19 : inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM42001605, IM42001611, IM42001613, IM42001622, IM42001610, IM42001616, IM42001620, IM42001601, IM42001607, IM42001602, IM42001618, IM42001603, IM42001621, IM42001606, IM42001623, IM42001617, IM42001619, IM42001609, IM42001612, IM42001615, IM42001604, IM42001608, IM42001614

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guibaud Caroline, Monnet Thierry

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/26
Église paroissiale Saint-Jean
Église paroissiale Saint-Jean
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image