Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Lézigneux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Lieu-dit

Bourg (le)

Références cadastrales

1984 E 90

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1887

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

La construction d'une nouvelle église a été entreprise après l'abandon de divers projets d'agrandissement de l'ancienne église de la paroisse (étudiée). L'architecte lyonnais Claudius Jamot en donne les plans en 1887, modifiés en 1888. Il semble avoir été choisi d'après les plans qu'il établit pour la reconstruction de l'église d'Aboën (canton de Saint-Bonnet-le-Château, étudiée) en 1885. L'adjudication des travaux est donnée le 4 août 1889 à Gabriel Robinet, entrepreneur à Saint-Just-sur-Loire. La réception définitive des travaux a lieu le 4 juillet 1892, sans le clocher qui n'est construit qu'au début du 20e siècle (achevé en 1937). La sculpture certainement prévue au tympan du portail n'a pas été réalisée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, pierre, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate mécanique

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, voûte en berceau, voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, flèche carrée, croupe, croupe polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église comprend un choeur flanqué de bas-côté (chapelles) , précédé d'une abside à trois pans encadrée de deux sacristies, et une nef à 3 vaisseaux de 5 travées. La travée occidentale forme une entrée située sous une tribune, encadrée de deux chapelles et surmontée de la tour du clocher. Deux portes latérales sont ouvertes dans les bas-côtés, au milieu de la nef. L'abside et les bas-côtés sont éclairés par des fenêtres à une lancette brisée, les chapelles aux extrémités des bas-côtés et la nef, par des oculi, et la façade occidentale est percée d'une rose. L'église est essentiellement bâtie en granite local, appareillé en pierre de taille, avec un aspect rustique pour l'étage des cloches du clocher. Certaines parties sont cependant en pierre blanche (pierre de taille de Lucenay et de Tournus, selon le devis descriptif et série de prix du 26 décembre 1887) : il s'agit des encadrements de fenêtres, rose et oculi, du demi étage orné de colonnettes engagées situé sous l'étage des cloches dans le clocher, des corniches de la nef (à modillons) et des bas-côtés (moulurée). L'alternance décorative des deux matériaux (granite est pierre) est utilisée pour le portail en plein cintre à triple voussure supportée par deux colonnettes, pour les arcs qui l'encadrent et figurent l'aboutissement des bas-côtés sur la façade occidentale et le mur autour de la rose. La sculpture certainement prévue au tympan du portail n'a pas été réalisée. A l'intérieur, le choeur et l'abside sont voûtés d'ogives, qui retombent sur des colonnettes reposant sur des culots feuillagés placés sur un mur bahut, ou, à l'ouest, sur des piles formées d'un massif contre lequel s'appuie une colonne engagée (vers l'intérieur de la nef) , des colonnettes engagées et un pilastre cannelé (côté est) à la retombée des doubleaux des bas-côtés. Les chapelles qui flanquent le choeur sont voûtées en berceau, avec un arc doubleau à l'entrée, reposant sur des pilastres. La nef et les bas-côtés sont voûtés d'arrêtes ; les voûtes de la nef reposent sur des pilastres à décor varié, puis sur des grosses piles rondes, les voûtes des bas-côtés reposent sur des culots pyramidaux du côté des murs extérieurs. Les chapiteaux des piles et des colonnes sont à crossettes (avec motifs végétaux variés) , les bases formées d'un tore à pans. Les chapiteaux des pilastres du mur haut de la nef sont simplement épannelés (peut-être inachevés). Les chapelles qui flanquent la travée d'entrée, à l'ouest, sont voûtées d'arrêtes, sans supports. L'entrée, la tribune et les sacristies sont plafonnées. La porte d'entrée côté nef est en arc segmentaire, avec un écusson vide à la clef. La tribune ouvre sur la nef par un grand arc brisé reposant sur des culots ; le garde corps est en bois. L'intérieur de l'église est enduit, en particulier les voûtes (qui sont en briques : devis descriptif et série de prix du 26 décembre 1887) sauf certaines parties en pierre de taille, qui sont en granite (degré du choeur, supports des parties basses et culots, chapiteaux des pilastres du mur haut de la nef) ou en pierre blanche (chapiteaux des piles et pilastres des parties basses, pilastres du mur haut de la nef, arcs et peut-être nervures, certains éléments de mobilier). Le sol est en ciment brut dans la nef, en carreaux de ciment dans le choeur. Les toits sont en tuile plate mécanique : à longs pans sur la nef, en appentis sur les bas-côtés, à croupe sur les chapelles à l'extrémité est des bas-côtés et sur les sacristies, à croupe polygonale sur l'abside. Le clocher est couvert d'une flèche carrée en ardoise.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Croix ; ornement à forme végétale ; feuille ; étoile

Description de l'iconographie

Décor des pilastres du mur haut de la nef : frise d'étoiles, de cercles dans des octogones, d'étoiles barrées d'une croix...

Protection

Référence aux objets conservés

IM42001534, IM42001846, IM42001857, IM42001856, IM42001844, IM42001851, IM42001859, IM42001845, IM42001843, IM42002167, IM42001853, IM42001854, IM42001849, IM42001858, IM42001855, IM42001847, IM42001848, IM42001860, IM42001850, IM42001852, IM42002168, IM42001842

Observations concernant la protection de l'édifice

En 1889, une délibération du conseil municipal affirme que la nouvelle église est paroissiale. En effet, elle est édifiée sur un terrain appartenant à la fabrique, et avec des fonds provenant majoritairement de la fabrique (ou de souscriptions lancées par elle). Cependant, la présence du maire, Justin Dusser, à la présidence du conseil de fabrique ne rendait pas la situation très claire. Aujourd'hui, l'église est communale.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guibaud Caroline, Monnet Thierry

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70

1/9
Église paroissiale Saint-Martin
Église paroissiale Saint-Martin
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image