Église paroissiale Saint-Julien

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Julien

Titre courant

Église paroissiale Saint-Julien

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Landes (40) ; Saint-Julien-d'Armagnac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gabarret

Références cadastrales

2007 C 104

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Moyen Age (?), 17e siècle (?)

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Saint-Julien fut d'abord une annexe de Saint-Pierre de Juliac, dépendante de l'abbaye de la Castelle, avant de devenir annexe de Mauvezin. L'église, indifféremment dédicacée à saint Julien ou à sainte Quitterie, est implantée sur une motte féodale bordée de fossés, où se trouvait également un château, érigé vers 1445 par la maison comtale d'Armagnac, puis propriété de la famille de Gourgues. Les deux édifices furent brûlés en 1572 par les troupes protestantes des capitaines Baudignan et Thoiras. S'il ne reste du château que quelques vestiges des fondations, le lieu de culte semble, en revanche, avoir partiellement subsisté, mais l'extrême simplicité du plan et l'enduit qui recouvre entièrement les élévations, tant extérieures qu'intérieures, ne permettent pas d'en préciser la datation. Les seuls indices d'une origine médiévale sont la porte en arc brisé ouvrant sur la nef et une petite fenêtre cintrée, percée dans les parties hautes du mur du chevet et qui éclairait sans doute une salle haute. Le bâtiment dut subir d'importantes reprises au lendemain des guerres de Religion : la chapelle nord, la sacristie, le porche et le réduit baptismal sur le flanc nord de la nef sont certainement des ajouts de cette époque. Le vaisseau a été couvert dans les années 1990 d'un lambris en carène renversée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, pignon couvert, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice se compose d'une simple salle rectangulaire précédée, à l'ouest, d'un clocher-mur triangulaire percé de trois baies campanaires, et prolongée à l'est par un choeur droit. Sur ce noyau sont greffés, à l'ouest, un porche hors-oeuvre de même largeur que le vaisseau, ouvrant par deux portes à linteau délardé ; au nord, une chapelle rectangulaire et un petit réduit baptismal attenant ; à l'est, une sacristie désaxée, pourvue d'une cheminée. L'édifice est bâti en moellon calcaire enduit, à l'exception du clocher-mur, en pierre de taille.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy)

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM40003189, IM40003198, IM40003203, IM40003205, IM40003207, IM40003190, IM40003195, IM40003201, IM40003191, IM40003193, IM40003200, IM40003194, IM40003204, IM40003206, IM40003202, IM40003192, IM40003188, IM40003196, IM40003197, IM40003199

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37