Église paroissiale Saint-Jérôme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jérôme

Titre courant

Église paroissiale Saint-Jérôme

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Landes (40) ; Escalans

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gabarret

Lieu-dit

Sainte-Meille

Références cadastrales

2007 C 7

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle (?), 18e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'église, d'abord dédiée à sainte Meille ou Eumélie (sancta Eumalia) , puis à saint Jérôme et sainte Radegonde, apparaît tardivement dans les textes. L'édifice actuel n'est pas antérieur à la fin du Moyen Age, peut-être au 15e siècle, comme semblent l'indiquer le chevet à cinq pans et le voûtement d'ogives originel, dont subsistent des départs de nervures et les arcs formerets. Ce couvrement est encore signalé dans le procès-verbal d'une enquête épiscopale de 1546, qui décrit une église "bien bastie et toute entièrement voultée, ayant quatre voultes et quatre clefs" (soit les trois travées de la nef et le choeur). Sans doute endommagée ou détruite au cours des guerres de Religion, la voûte est refaite par la suite, probablement au 18e siècle si on en juge par le profil des supports (des colonnes adossées) destinés à porter le nouveau couvrement surbaissé. A la même époque, on perce une nouvelle porte au sud de la nef, en remplacement du portail occidental muré, et trois grandes fenêtres viennent éclairer la nef, complétant les cinq étroites baies gothiques du choeur. Vers 1841, date à laquelle Mgr Lannéluc en visite menace d'interdire l'édifice délabré, la seconde voûte est remplacée par le lambris de bois actuel. En dépit de quelques réparations et d'une campagne de décoration (par les peintres italiens Sotta et Ferrari) , l'état de l'église, à demi abandonnée, se dégrade fortement au cours du siècle suivant, jusqu'à un très récent effort de sauvegarde. Un corps de bâtiment adossé au flanc nord de la nef, longtemps occupé par des religieux, a été démoli au cours des dernières années (comm. orale).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église, très simple, se compose d'un vaisseau de trois travées, originellement voûté d'ogives, prolongé à l'est par un chevet à cinq pans de même largeur que la nef, raidi par des contreforts et éclairé par d'étroites fenêtres gothiques en accolade. Une sacristie rectangulaire épaule le choeur au sud. Le massif occidental, construit en belle pierre appareillée au contraire du reste de l'édifice (en moellon mêlé de brique) , comporte un haut mur étayé de deux épais contreforts à l'ouest. Ceux-ci sont reliés à leur sommet par un arc en brique formant bretèche, qui devait porter des structures défensives aujourd'hui disparues, de même que la partie supérieure du mur, qui formait clocher. A l'angle sud-ouest du vaisseau, une tour d'escalier, partiellement englobée dans le mur gouttereau sud, permettait d'accéder au clocher et à la bretèche, comme à l'église voisine d'Escalans.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Accolade ; pinacle ; personnage

Description de l'iconographie

Accolade fleuronnée et pinacles en amortissement de la niche axiale du choeur. Personnage en pied, la main droite sur la hanche, sur un culot au nord de la première travée de la nef.

Protection

Référence aux objets conservés

IM40003311, IM40003309, IM40003310, IM40003308, IM40003307, IM40003303, IM40003304, IM40003306, IM40003305, IM40003312

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire 54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02