Église paroissiale Saint-Michel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Michel

Titre courant

Église paroissiale Saint-Michel

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Landes (40) ; Sabres

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Sabres

Références cadastrales

2007 U 658

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 16e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1868

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Auteur de l'édifice

Durand Hippolyte (architecte)

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Depart Menault (commanditaire)

Description historique

D'après la tradition locale, une première église aurait été édifiée après le don de Sabres aux bénédictins de l'abbaye de Maillezais (Vendée) par le duc Geoffroy d'Aquitaine, en 1072. Selon l'abbé Meyranx (1887) , cet édifice, dont quelques éléments subsistaient encore au 19e siècle (des contreforts et des "meurtrières") , mesurait 35 mètres de long sur 11 de large et se composait d'une nef rectangulaire de 5 travées prolongée par une abside en cul-de-four. Les derniers restes signalés par Meyranx disparurent sans doute lors de travaux à la fin du 19e siècle. L'essentiel de l'édifice actuel, comme l'a montré Paul Roudié, a été bâti en deux campagnes successives dans les premières décennies du 16e siècle. Le vaste chevet polygonal, la sacristie et la 2e travée de la nef sont datables du tout début du siècle grâce au profil des nervures des voûtes et à leurs clefs plates, d'aspect encore gothique. La première travée de la nef et le portail occidental ne furent probablement pas érigés avant les années 1530 si l'on en juge par les détails "renaissants" de leur décor sculpté, en particulier les clefs pendantes de la voûte, creusées de niches antiquisantes à coquille et pilastres. La grande chapelle adossée au flanc nord du choeur remonte sans doute à la même campagne et pourrait être identifiée à la chapelle construite par Menault Depart, desservant de Sabres entre 1524 et 1555, pour lui servir de sépulture - il y eut toutefois, selon Meyranx, d'autres chapelles dans l'église, détruites avant le 19e siècle et dont on ignore tout. Au 18e siècle (sans doute après 1740) , le choeur reçoit un important décor peint d'architectures feintes (redécouvert en 1982). La dernière campagne de travaux a lieu en 1868-1869, date à laquelle l'architecte Hippolyte Durand prolonge vers l'ouest une ancienne chapelle sud pour en faire un collatéral et construit au nord un ensemble symétrique ; il régularise aussi le plan de la sacristie et adosse au clocher-mur du 16e siècle un porche bas et une chapelle baptismale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre de taille, calcaire, moellon, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice de style gothique tardif. Le vaisseau central, à 2 travées presque carrées, et le choeur pentagonal qui le prolonge à l'ouest sont voûtés d'ogives à liernes et tiercerons, dont les nervures pénètrent dans les supports fasciculés. Une chapelle au plan irrégulier flanque le choeur au nord, adossée à l'un des contreforts qui ceinturent le chevet ; son voûtement complexe, en forme d'étoile à 4 branches, est à liernes et tiercerons. Une sacristie oblongue, voûtée d'une croisée d'ogives, lui fait pendant au sud. De chaque côté de la nef, des arcades en tiers-point (percées en 1868) ouvrent sur un étroit collatéral constitué en fait de 2 chapelles à double travée, voûtées d'ogives et communiquant entre elles par une petite baie percée dans le mur de refend. Le massif occidental comprend un clocher-mur en moyen appareil, dont le pignon, en retraite, est percé de 5 baies en plein cintre et épaulé au nord par une tourelle d'escalier ronde, couverte en pierre de taille. Adossé au clocher-mur, un porche bas, barlong et voûté d'ogives ouvre à l'est sur la nef par l'intermédiaire d'un grand portail à voussure en anse-de-panier, et à l'ouest sur une chapelle polygonale destinée aux fonts baptismaux. Des contreforts talutés, particulièrement puissants autour du chevet, ceinturent l'édifice.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail (étudié dans la base Palissy), sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy), peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Tête

Description de l'iconographie

4 culots à tête humaine (16e siècle) aux angles de la sacristie. Le reste du décor sculpté de l'église (portail, clefs de voûte) est étudié dans la base Palissy.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1942/03/23 : classé MH ; 1991/12/18 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise classée, à l'exclusion des bas-côtés et du porche modernes, par arrêté du 23 mars 1942 ; bas-côtés, porche et chapelle des fonts baptismaux inscrits par arrêté du 18 décembre 1991.

Référence aux objets conservés

IM40002039, IM40002042, IM40002059, IM40002062, IM40002072, IM40002049, IM40002056, IM40002066, IM40002071, IM40002048, IM40002052, IM40002040, IM40002064, IM40002078, IM40002038, IM40002051, IM40002063, IM40002075, IM40002035, IM40002041, IM40002044, IM40002054, IM40002058, IM40002077, IM40002076, IM40002037, IM40002050, IM40002068, IM40002045, IM40002055, IM40002070, IM40002046, IM40002061, IM40002065, IM40002047, IM40002057, IM40002069, IM40002036, IM40002043, IM40002067, IM40002073, IM40002053, IM40002060

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Maisonnave Jean-Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37