Usine métallurgique dite Forges de Syam

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine métallurgique

Appelation d'usage

Forges de Syam

Titre courant

Usine métallurgique dite Forges de Syam

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Jura (39) ; Syam

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Champagnole

Lieu-dit

Les Forges

Références cadastrales

1822 SU 159 à 169, 1985 SU 71, 72, 74 à 79, 614, 931 à 934

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Ain (dérivation de l')

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, bureau d'études, salle des machines, cheminée d'usine, bâtiment d'eau, transformateur (abri), atelier de fabrication, four industriel, aire des matières premières, magasin industriel, atelier de conditionnement, atelier de réparation, vestiaire, cantine, conciergerie, logement d'ouvriers, garage, salle d'exposition, bûcher, pigeonnier, fontaine, jardins ouvriers, cour, stationnement, canal, barrage

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1813

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Usine faisant partie de l'ensemble de transformation des métaux dit ensemble des Forges de Syam. Martinet Pery acheté en 1810 par Claude Jobez. Son fils Emmanuel et son gendre, Etienne Monnier, bâtissent en aval une nouvelle usine au plan en U réunissant affinerie, platinerie, martinet, fenderie et laminoir, et produisant en 1819 300 tonnes de fer de fenderie, 50 de tôle laminée et 50 de fer au martinet. U fermée à l'est par un corps de bâtiment entre 1822 et 1841. Logement de contremaître édifié avant 1822 et agrandi de logements d'ouvriers entre 1841 et 1849, nouveaux logements d'ouvriers bâtis avec bureau de poste en 1885. Clouterie créée vers 1864 (fermée en 1914). Société Jobez Honoré fondée en 1848 et remplacée en 1892 par la société en commandite Thomas et Pupier devenue société Thomas et Cie en 1896 puis S.A. des Forges de Syam en 1900. Modernisation et orientation de la production vers les produits laminés. Construction du bâtiment de l'étirage en 1902, après destruction de l'angle nord-ouest de l'usine par incendie, et de la centrale hydroélectrique. Usine achetée en 1976 par le groupe Experton-Revollier-Remange. 1837 : 5 feux d'affinerie, 3 ordons à drome, martinet avec 2 fours, laminoir avec 4 fours, four à recuire, fenderie avec 2 fours, soufflerie et trompe à eau, 9 roues en dessus. Modernisation de l'outillage de 1900 à 1905 : 2 turbines Hercule Progrès Singrün, fours, laminoir Chavanne-Brun et banc à étirer. Turbine Kaplan de 540 ch en 1979 permettant l'électrification du laminoir. 60 à 80 ouvriers en 1858 soit 150 à 200 personnes vivant à l'usine, service de visites médicales et système de retraite. 74 ouvriers en 1869, 80 en 1942, 45 en 1992.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel, béton, parpaing de béton, bois, pan de bois, essentage de planches, métal, pan de métal

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, shed, croupe, demi-croupe, pignon couvert, noue, lanterneau

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier droit, en charpente

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, turbine hydraulique, énergie électrique, produite sur place, moteur électrique

Commentaire descriptif de l'édifice

Usine : aile sud partiellement à étage carré et étage en surcroît, autres ailes en vaisseau, atelier d'étirage (aile nord) à poteaux et charpente métallique, couverture en shed et baies en arc plein cintre, parpaing de béton pour l'atelier d'oxycoupage et une partie de la salle des machines. Bâtiment d'eau désaffecté, clouterie et bûcher associant moellon calcaire, pan de bois et essentage de planches. Logements d'ouvriers : sous-sol partiel, étage carré et étage en surcroît pour celui au long de la Saine, 2 étages carrés et étage de comble pour celui de 1885, demi-croupes.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1994/10/19 : inscrit MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Atelier de fabrication ; machine de production

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1992

Date de rédaction de la notice

1993

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; protégé MH ; moteur hydraulique ; turbine hydraulique ; Patrimoine industriel