Demeure d'industriel dite Château de Syam ou villa palladienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure

Genre du destinataire

D'industriel

Appelation d'usage

Château de Syam ; villa palladienne

Titre courant

Demeure d'industriel dite Château de Syam ou villa palladienne

Localisation

Localisation

Franche-Comté ; Jura (39) ; Syam ; 2e demeure d'industriel

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Champagnole

Lieu-dit

Les Forges

Adresse de l'édifice

2e demeure d'industriel

Références cadastrales

1985 SU 66, 977, 978, 979, 980, 984

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Enclos, parc, ferme

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Champonnois (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature, attribution par source

Description historique

Cette deuxième demeure d'industriel, faisant partie de l'ensemble de transformation des métaux dit ensemble des Forges de Syam, a été édifiée pour Emmanuel Jobez, à l'ouest de l'usine neuve, entre 1822 et 1830 environ, par l'architecte Champonnois l'aîné. L'édifice de plan carré, centré sur une rotonde montant de fond, s'inspire du plan de la villa Rotonda à Vicence, construite au 16e siècle par Palladio. La ferme bâtie à l'est du parc, contemporaine de la demeure, est vraisemblablement due au même architecte. On ne connaît ni la date, ni l'auteur du parc, conçu pour mettre en valeur la villa, mais son aménagement pourrait se situer à la suite des travaux de construction des bâtiments. A la fin du 19e siècle, l'architecte Schacre déplaça l'escalier principal de la villa de la rotonde au vestibule, sans toucher au décor de celle-ci, datant des années 1840. En 1901, le même architecte entreprit des transformations à l'intérieur de la ferme pour l'aménager en colonie de vacances et réagença la terrasse sud du parc. En 1912 et 1913, il y eut une reprise du décor intérieur de la demeure avec, notamment, le changement des papiers peints de la salle à manger, du salon et du billard. La pose d'un miroir sans tain entre salon et billard et l'installation d'un chauffage central dateraient également de la même époque.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Zinc, tuile plate

Typologie de plan

Plan centré ; plan régulier en U

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées, élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Terrasse, toit en pavillon, toit à longs pans, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en équerre, escalier en vis, cage ouverte

Commentaire descriptif de l'édifice

Demeure de plan centré, décorée aux angles de pilastres ioniques, sous-sol voûté d'arêtes, toit en pavillon et terrasse. Ferme de plan régulier en U

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ordre ionique

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1991/10/08 : inscrit MH ; 1994/05/19 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Rotonde

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1992

Date de rédaction de la notice

1993

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Blandin Patrick, Claerr Christiane

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; protégé MH ; architecte ; Patrimoine industriel