Église paroissiale Saint-Jacques et Saint-Christophe

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Jacques ; Saint-Christophe

Titre courant

Église paroissiale Saint-Jacques et Saint-Christophe

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Lajoux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Claude périphérie

Lieu-dit

Mijoux

Références cadastrales

1812 D 176, 177, 1983 AW 40, 41

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle, 2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1759, 1831

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La paroisse de Lajoux Mijoux est créée en 1755 par démembrement de celle de Septmoncel. L'église est construite en 1759, 1760 sur le territoire de Lajoux mais proche du village de Mijoux dont elle n'est séparée que par la rivière Valserine qui formait la frontière entre la Franche-Comté et le pays de Gex, aujourd'hui frontière entre le département du Jura et celui de l'Ain. Elle occupe l'emplacement de la chapelle de l'hôpital, construit en 1334, en ruines en 1657 et uni à l'hôtel-Dieu de Saint-Claude en 1699. La tour-clocher est construite d'après un devis de l'architecte Claude Marie Dalloz de 1831. Les voûtes du choeur et le plafond de la nef sont remplacés par de fausses voûtes d'après un devis de l'architecte Auguste Comoy de 1852. Le toit de l'église était en bardeaux de sapin en 1845. Le toit du clocher sera refait en zinc en 1862, celui du versant sud de la nef en tôle galvanisée en 1886.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, essentage de bardeaux, essentage de tôle

Matériaux de la couverture

Zinc en couverture, matériau synthétique en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, fausse voûte d'arêtes, fausse voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée sans travées

Typologie de couverture

Toit à l'impériale, toit à longs pans, croupe polygonale, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Eglise à tour clocher hors-oeuvre en façade, avec vestibule voûté d'arêtes. Le vaisseau unique a 2 travées couvertes d'une fausse voûte d'arêtes. Deux chapelles à fausses voûtes d'arêtes forment un transept bas. Le choeur est couvert d'une fausse voûte d'arêtes à six quartiers sur culots. Les faces sud et ouest de la nef sont protégées par un essentage de tôle ondulée, la partie supérieure du clocher par un essentage de petits bardeaux, ou tavaillons. Le toit à l'impériale du clocher est couvert de matériau synthétique ; les toits de la nef et du transept bas sont à longs pans avec pignons couverts ; celui du choeur a une croupe à 3 pans sur l'abside.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM39001292, IM39001294, IM39001291, IM39001297, IM39001296, IM39001290, IM39001295, IM39001293, IM39001435, IM39001404, IM39001405

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pontefract Bernard

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

VISMER-IVR43-STCLPER-RELIGIEUX