Eglise paroissiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Eglise paroissiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes 38 Annoisin-Chatelans

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Crémieu

Lieu-dit

Mollard (le)

Références cadastrales

1827 D1 157, 1969 AC 293

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (?), 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1837, 1859, 1886

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'église paroissiale d'Annoisin est mentionnée dans les possessions de l'abbaye de Saint-Chef en 1172. Elle apparaît également dans un pouillé du Viennois du 14e siècle. L'édifice médiéval a été plusieurs fois restauré au cours des siècles. En 1790 des réparations sont entreprises, en 1826 l'église qui menace de s'effondrer au nord et à l'ouest est étayée. L'année suivante Barrue, agent voyer départemental, propose un devis et un plan de réparations qui seront exécutées en 1830. En 1837, Claude Gaillard, maçon à Siccieu, réalise le portail à pilastre, l'oil de bouf de la façade, le perron et deux ouvertures sur la nef. C'est finalement en 1851 que la municipalité décide l'agrandissement de l'église sur les plans et devis fournis le 31 juillet par Hugues Quenin. Celui-ci propose de détruire le chour, la sacristie et le campanile, de construire une chapelle latérale au sud, en pendant à la chapelle préexistante, pour obtenir un plan en croix latine et d'élever un nouveau clocher. Alors que les travaux sont adjugés à Maurice Chef entrepreneur à Crémieu, le 6 novembre 1853, le projet est stoppé l'année suivante. En effet, l'évêque propose de construire une nouvelle église à un autre emplacement pour éviter des problèmes d'humidité. Face au refus du préfet, il abandonnera cependant cette idée et les travaux d'agrandissement seront définitivement achevés en 1859. Vingt-cinq ans plus tard, en 1884, des réparations sont à nouveau entreprises sur un devis de l'architecte E. Villard. Les travaux sont adjugés à Joannès Ressier le 20 septembre 1885 et réceptionnés l'année suivante.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon sans chaîne en pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, calcaire en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, flèche en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les travaux du 19e siècle ont été réalisés avec des moellons issus des carrières d'Annoisin. La pierre de taille provenait des carrières d'Optevoz.

Protection

Référence aux objets conservés

IM38000659, IM38000660, IM38000658

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pelletier Olivia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70