Eglise paroissiale, actuellement chapelle

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Destination actuelle de l'édifice

Chapelle

Titre courant

Eglise paroissiale, actuellement chapelle

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes 38 Moras

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Crémieu

Lieu-dit

Village

Références cadastrales

1826 AU 180, 1934 A2 159

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 2e quart 18e siècle, 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1740

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La première mention de la chapelle de Moras apparaît en 1172 à l'occasion d'une transaction entre la cathédrale de Vienne et l'abbaye de Saint-Theudère (38). Elle est ensuite mentionnée dans un pouillé du 14e siècle " Morasio prope Cremiacum " avec un revenu de dix livres. Il faut ensuite attendre le 18e siècle pour trouver des documents sur l'église paroissiale de Moras. En 1791, elle est victime d'un vol. A cette occasion est mentionnée la chapelle de Madame de Bovet. La date portée sur le linteau de la fenêtre de façade semble quant à elle indiquer la date d'une reconstruction. En 1829, à la demande du conseil municipal, l'architecte Barral, agent voyer en chef du département, fournit un plan et un devis estimatif. En effet il constate que "l'église actuelle exige des réparations assez majeures et n'est pas assez vaste pour contenir la population. Elle est d'ailleurs éloignée de toute espèce d'habitation ... Les convenances exigent donc l'érection d'un nouvel édifice situé près du presbytère et dans un local d'un accès facile à tous les paroissiens". Sans doute trop onéreux ces travaux n'ont pas été réalisés. En effet, en 1830, "le sieur Jouvenet, architecte résidant à Crémieu" fournit un devis de réparations accepté par le préfet le 2 octobre 1830 et suivi de l'adjudication des travaux à Jean Freton, maître charpentier à Crémieu, et à son associé Jean Martineau, maître maçon à Veyssilieu, le 1er avril 1831. Ils sont réceptionnés le 31 mars 1838. La somme des réparations étant très élevée, la commune est autorisée à s'imposer extraordinairement de la somme de 5000 f en neuf ans. En 1846, la foudre ayant détruit une partie du clocher-mur et endommagé la toiture ainsi que les murs, l'architecte Hugues Quenin propose de remplacer la voûte du chour par une charpente, de détruire le porche accolé à la façade et de refaire la toiture. La chapelle a de nouveau subi des travaux de restauration dans les années 1960 (témoignage oral). Les éléments les plus anciens conservés dans l'édifice actuel sont la partie inférieure du mur de chevet datant probablement de la construction de la chapelle au 12e siècle, ainsi que les éléments sculptés (archivolte, coussinets). L'aspect actuel résulte des transformations du 19e siècle : la nef a été raccourcie, la sacristie et la chapelle de Bovet situées au sud ont été détruites, la façade a été remontée et les fenêtres latérales déplacées sur l'élévation occidentale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice orienté construit en moellons de taille irrégulière à nef unique et chevet plat. Clocher-mur à une baie ayant conservé sa couverture en dalles de calcaire. Coussinets de la porte d'entrée sculptés et archivolte torsadée.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Rosace ; croix ; torsade

Description littéraire de l'iconographie

Le coussinet gauche du portail de la façade occidentale est gravé d'une rosace. Le coussinet droit du portail de la façade occidentale est décoré de plusieurs croix gravées. L'archivolte est torsadée.

Protection

Référence aux objets conservés

IM38000078, IM38000076, IM38000077

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Chalabi Maryannick, Pelletier Olivia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70