Maison forte ; pensionnat, dit Château de Chamagnieu

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison forte, pensionnat

Appelation d'usage

Château de Chamagnieu

Titre courant

Maison forte ; pensionnat, dit Château de Chamagnieu

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Isère (38) ; Chamagnieu

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Crémieu

Lieu-dit

Château (le)

Références cadastrales

1826 D2 439 à 442, 447, 523 à 528, 532 à 534, 538 à 540, 544 à 554, 557 à 563, 1937 D3 490, 491, 495 à 497, 506

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Parc, orangerie, ferme, maison

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 13e siècle 14e siècle, 16e siècle, 4e quart 19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1895, 1930, 1972

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La maison forte de Chamagnieu remonte sans doute à la fin du 13e ou au début du 14e siècle, date à laquelle elle appartient à la famille Aynard. En 1313 elle est à la tête d'une châtellenie. Désireux de s'approprier cet édifice important, le dauphin l'échange contre son château de Moydan dans le diocèse de Gap, dès 1327. De cette période datent probablement les ailes ouest, nord et sud flanquées de tours circulaires. L'aile faisant retour d'équerre au centre du corps ouest a sans doute été rajoutée au 16e siècle, alors que la maison forte appartenait à la famille Du Pré. De nombreux travaux ont profondément modifié l'aspect de l'édifice médiéval. Au 19e siècle, la famille Yon de Jonage fait élever une orangerie (entre 1826 et 1900) et une chapelle funéraire. En 1895, des travaux de restauration sont conduits par l'architecte lyonnais Joseph-Etienne Malaval. L'état actuel du château correspond en grande partie aux aménagements consécutifs à l'achat de la propriété par la ville de Villeurbanne en 1929. Son maire, Lazare Goujon, souhaite en faire un pensionnat pour jeunes filles malingres. Les travaux d'aménagement sont confiés à l'architecte Auguste Hamm qui fournit les plans entre 1929 et 1930. Le pensionnat est inauguré au mois de septembre 1931. En 1972, deux ailes accueillant de nouvelles salles de classe sont construites à l'est.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés

Typologie du couvrement

Coupole

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, pignon couvert, toit conique, toit polygonal, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Construite en partie sur une terrasse qui domine la plaine, la maison forte se compose d'une aile ouest flanquée de deux tours circulaires élevées sur une pièce en étage de soubassement voûtée en coupole. A partir de ce corps, se développent au nord et au sud deux ailes formant retour d'équerre et comportant une tour ronde à leur extrémité est. Trois des tours sont munies d'un toit polygonal, la quatrième d'un toit conique. Une troisième aile a été construite en retour d'équerre au centre de l'aile ouest. Deux corps de bâtiment comprenant les salles de classe ont été ajoutés dans le prolongement de la troisième aile. Tous ces bâtiments sont munis d'un toit à longs pans à pignon couvert en tuiles mécaniques qui ont remplacé une couverture en dalles de calcaire. L'orangerie construite en pierre de taille est couverte d'un toit en terrasse.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, décor stuqué, décor stuqué (étudié dans la base Palissy), mosaïque, papier peint (étudié dans la base Palissy), menuiserie (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy), ferronnerie (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Tête ; armoiries ; coquille ; candélabre ; ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Dans l'ancienne salle à manger des domestique, un petit chapiteau est sculpté d'une figure humaine stylisée. Dans la même pièce, les armoiries d'Abel de Loras de Montplaisant et de son épouse Marguerite Du Pré de Chamagnieu sont sculptées sur la clé de voûte. Le plafond de la cage d'escalier s'orne d'un motif composé de coquilles, de feuilles souples et de candélabres végétaux. La mosaïque du grand vestibule est décorée d'un ornement végétal stylisé.

Commentaires d'usage régional

Maison forte à tours de plan circulaire

Protection

Référence aux objets conservés

IM38000174, IM38000175, IM38000217, IM38000190, IM38000215, IM38000181, IM38000172, IM38000201, IM38000207, IM38000211, IM38000219, IM38000169, IM38000176, IM38000191, IM38000193, IM38000210, IM38000171, IM38000195, IM38000197, IM38000200, IM38000214, IM38000187, IM38000178, IM38000188, IM38000203, IM38000213, IM38000221, IM38000179, IM38000183, IM38000198, IM38000167, IM38000177, IM38000208, IM38000218, IM38000168, IM38000182, IM38000192, IM38000194, IM38000196, IM38000205, IM38000216, IM38000220, IM38000189, IM38000199, IM38000202, IM38000204, IM38000209, IM38000173, IM38000170, IM38000212, IM38000180, IM38000206

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

De la commune de Villeurbanne

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pelletier Olivia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88