Maison forte

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison forte

Titre courant

Maison forte

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Isère (38) ; Soleymieu

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Crémieu

Lieu-dit

Montagnieu

Références cadastrales

1826 D2 545, 546, 547, 1987 D2 665 a, 577

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Pigeonnier, maison

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle, 15e siècle, 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Probablement construite au 14e siècle, la maison forte de Montagnieu est hommagée par Amblard de Machy en 1363 (Inv. Marcellier, fol. 375 r°) puis en 1375 (G. Allard). Le 24 juillet 1430, Arthaud de Machy rédige son testament dans la chapelle de la maison forte de Montagnieu. La maison forte semble avoir subit des transformations dès le 15e siècle. L'actuelle tour d'escalier date sans doute de cette période, ainsi que la tourelle en échauguette qui lui est accolée et qui contient une petite pièce voûtée. C'est également à cette période que des croisées à coussièges ont été ouvertes dans la façade principale. Au 18e siècle, alors que la propriété appartient aux La Poype, le mur d'enceinte est démoli lors de la construction de deux pavillons, et un nouveau mur de clôture est édifié en 1778 (porte la date). Dans le logis, de grandes fenêtres sont ouvertes en rez-de-chaussée, et la disposition intérieure des pièces est modifiée. Un four est accolé à la façade est en 1734 (porte la date). Au début du 20e siècle, les Camel de Montgolfier, alors propriétaires aménagent la grande salle à l'étage dans le style médiéval et font apposer leurs armoiries au-dessus de la porte d'entrée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Calcaire en couverture, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison forte de Montagnieu est construite sur une terrasse dominant la route de Crémieu à Morestel. A l'origine le logis délimitait au nord une cour fermée sur ses trois autres côtés par un mur d'enceinte dont le tracé complet peut-être restitué, grâce aux traces d'arrachement visibles dans la maçonnerie, à l'angle sud-est du logis et aux angles des deux pavillons. Trois consoles à ressauts en quart-de-rond visibles à l'ouest indiquent l'ancien accès fortifié de la cour. Le mur d'enceinte mesurait environ 8 m de hauteur et entre 1, 10 et 1, 15 m de largeur. Les angles de la maison forte présentent le même appareil à bossage datable du XIVe siècle que l'enceinte. L'élévation postérieure du logis conserve les consoles de soutènement des latrines, dont toute trace a disparu à l'intérieur. Le crénelage d'origine est encore visible au sommet de l'élévation, ainsi que les trous de hourdage à la base de certains merlons. Le corps de logis construit en moellons de calcaire de moyen appareil et couvert d'un toit à longs pans en dalles de calcaire est de plan rectangulaire. Il s'organise sur quatre niveaux contenant une seule pièce en profondeur. Le rez-de-chaussée se composait à l'origine d'une grande salle rectangulaire et d'une salle plus petite de plan carré. Le premier étage conserve la grande salle d'apparat. De part et d'autre se trouvent de petites pièces de plan carré qui communiquent avec la salle principale par deux portes anciennes. Les étages sont distribués par un escalier à vis placé dans une tour demi-hors-ouvre à trois pans. Au sommet se trouve une pièce dont les ogives retombent sur des culots sculptés représentant une figure féminine non identifiée, un abbé et deux anges. Ces éléments laissent supposer qu'il s'agirait d'un oratoire privé ou d'une chapelle. Au nord-ouest de la maison forte un édifice rural conserve des éléments de charpente et d'architecture datables du XVe ou XVIe siècle. Les deux maisons situées au sud de la maison forte datent du XVIIIe siècle.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture (étudiée dans la base Palissy)

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1979/10/18 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures : inscription par arrêté du 18 octobre 1979

Référence aux objets conservés

IM38000325

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pelletier Olivia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88