Maison de villégiature, rue des Rimains ; 1 rue des Fours à chaux, la Broustière (Cancale)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison de villégiature, rue des Rimains ; 1 rue des Fours à chaux, la Broustière (Cancale)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Cancale ; rue des Rimains ; 1 rue des Fours à chaux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Cancale

Lieu-dit

Broustière (la)

Adresse de l'édifice

Rimains (rue des) ; Fours à chaux (rue des) 1

Références cadastrales

1812B1 628, 629, 1982J 160, 251, 275, 276, 321 à 323, 280 à 283, 141, 142, 438, 439

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Parc, enclos, logement, pavillon de jardin, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1845, 1878, 1916

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par source, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par tradition orale, attribution par tradition orale

Description historique

Maison de villégiature de la famille Oberthur construite sur une parcelle très étendue aménagée par les frères Bulher, paysagistes du jardin du Thabor à Rennes, qui ont déjà dessiné, en 1875, le parc de la propriété de Charles Oberthur à Rennes. Installé sur un site de promontoire, cet ensemble paysager, avec une vue de mer dégagée, est exceptionnel sur la commune de Cancale. Le logis a été construit en plusieurs campagnes de construction : un premier bâtiment semble avoir été édifié en 1845 (date non vue inscrite sur le linteau de la porte centrale du logis de la façade sud). Les matrices cadastrales, par ailleurs, mentionnent la construction d'une maison d'habitation en 1878, date également vraisemblable de la création du parc paysager. Nous ne s'avons pas à ce jour s'il s'agit en 1878 de la construction principale du logis ou de son extension nord sur cour. Les matrices cadastrales mentionnent également une augmentation de construction en 1916 (date d'imposition) qui correspond à l'édification de l'aile est. Quant au pavillon de jardin, il date, selon les propriétaires, de 1900. Une partie du parc a été vendue vers 1930, puis à la mort de Joseph Oberthur (peintre animalier, fils de Charles Oberthur fondateur des imprimeries rennaises) le fonds d'origine est de nouveau divisé en deux lots.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon, pierre de taille, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise

Commentaire descriptif de l'édifice

Premier logis de type ternaire en moellons de granite agrandi en façade nord d'un corps supplémentaire en pierre de taille de granite. A l'est, une aile plus basse en moellons de granite décorée de frises de briques est terminée au sud-est par un salon dont le faîtage est couvert de poteries vernissées. Au sud-ouest, un pavillon de jardin de plan pentagonal en moellons de granite décoré de briques et de céramique polychrome.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Orain Véronique

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire (Cancale)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Maison de villégiature, rue des Rimains ; 1 rue des Fours à chaux, la Broustière (Cancale)
Maison de villégiature, rue des Rimains ; 1 rue des Fours à chaux, la Broustière (Cancale)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image