Tréfilerie dite Tréfileries de l'Ouest, actuellement caserne, rue du Capitaine Mallon (Bruz)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tréfilerie

Destination actuelle de l'édifice

Caserne

Titre courant

Tréfilerie dite Tréfileries de l'Ouest, actuellement caserne, rue du Capitaine Mallon (Bruz)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Bruz ; rue du Capitaine Mallon

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Bruz

Adresse de l'édifice

Capitaine Mallon (rue du)

Références cadastrales

1979AV 85 à 98, 158, 141, 162, 163

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; transformateur ; séchoir ; logement de contremaître ; voie ferrée

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Description historique

La tréfilerie, inscrite sous la raison sociale Tréfileries de l'Ouest, est fondée le 1er juillet 1930 par L. Grandury, M. Grandury, M. Bataillé et la société anonyme Carrières de Bretagne et de Normandie. La constitution de la tréfilerie est l'élargissement d'une première société en nom collectif L. Grandury et Fils formée le 1er janvier 1919 ayant comme dénomination commerciale les Ateliers de Bruz dont l'objet relève, à cette date, de l'achat, de la vente et de la location de wagons-réservoirs avant de devenir une entreprise exécutant tant au Havre (76) (siège social) qu'à l'étranger tous travaux publics et privés. Cette activité première est donc élargie en 1930 à la tréfilerie, ainsi qu'à la fabrication de paille de fer et est complétée par la réparation, la construction et la vente de matériel roulant. La date de cessation d'activité est inconnue. Une caserne, l'Etablissement du Matériel de l'Armée de Terre (ETAMAT), occupe le site depuis 1952. La cité ouvrière a été détruite vers 1995. En 1921, en protestation contre l'application de la journée de 8 h, les cent quatre-vingt ouvriers travaillant pour les réparations du matériel roulant (chemins de fer de l'Etat) et les vingt-quatre ouvriers employés à l'atelier de scierie ont cessé le travail. En 1931, les ateliers de réparation de wagons de marchandise emploient quatre cent quatre-vingt ouvriers.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste ; enduit ; essentage de tôle ; moellon ; parpaing de béton ; béton armé

Matériaux de la couverture

Ardoise ; métal en couverture ; tôle ondulée

Commentaire descriptif de l'édifice

Site desservi, à l'origine, par embranchement ferroviaire dont il subsiste quelques traces. Aujourd'hui, le site, qui couvre une surface de 19 ha, est enserré dans une enceinte militaire. Deux usines, originellement séparées par une route, se côtoyaient sur cette surface. Une partie du mur de clôture en schiste a été conservée. Depuis 1952, l'Etablissement du Matériel de l'Armée de Terre occupe et a quelque peu transformé les lieux. Toutefois, il subsiste certains bâtiments tels que le séchoir à bois, en béton armé, surmonté d'un lanterneau et l'atelier de menuiserie, recouvert d'un essentage de tôle, utilisés par les Ateliers de Bruz. Un logement de contremaître, de plan en L, à un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble, couvert d'un toit en ardoises et construit en schiste jouxte un ancien atelier. De belle facture, ce dernier est enduit dans sa partie haute. Il compte un étage carré couvert d'un toit à longs pans et est percé de très belles arcatures aveugles en plein cintre dans lesquelles s'inscrivent des baies géminées également en plein cintre. Ces différentes baies sont encadrées de briques rayonnantes. Sur le deuxième site, vraisemblablement celui de la tréfilerie, les bâtiments consistent essentiellement en de très longs corps, de plan rectangulaire, construits en parpaings de béton, avec pour certains une ossature métallique, parfois essentés de tôle et couverts indépendamment de toits à longs pans en ardoises ou en tôle ondulée, ou bien de sheds.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bardel Stéphanie ; Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire (Bruz) ; patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35